La nuit tout jour

Vendredi, station Guillotière, 0h10. La nuit débute sur le dernier métro. La station se dépeuple de sa jeune zone pipant herbe sur herbe.


Deux colosses black en treillis kaki logotés d’un sigle d’une équipe de base-ball se la jouent duo dur. L’un deux arbore son portable jaune en collier tel les rappers eighties du Bronx aux médaillons Mercédes. Changement d’époque. Arrivé station Bellecour, tous se pressent pour le dernier tube en service. Un jeune homme dévore, insensible au nuitards effervescents l’entourant, les qualités graphiques d’une BD. samedi, station Hôtel de Ville, 4h50. L’air abîmé, scotché au plexi du banc, un jeune beur plaisante : « Je ne comprends toujours pas. J’ai vomi du maïs alors que j’en ai jamais mangé. » Son pote lui tape sur l’épaule. De petites Spice Girls bécotent leurs marlous en phase de virilisation prématurés. L’une lance à sa Babyliss d’or de copine : « Tu t’es coupé les cheveux ?… Tu as vu, j’ai l’oeil hein ? » Le train orange arrive et nous ouvre les portes de notre sommeil sur de fringants skieurs en partance et quelques hommes en vert ou bleu prêts à une dure journée de travail. Enfin, le bip-bip fait coulisser le wagon dans un tunnel noir.

Renegade Sound fun. Samedi, le voyage vers Dijon semble inévitable : l’Américain Romanthony, dj vénéré du moment et aux collaborations frenchies multiples (Daft Punk & Co), émerveillera L’An-fer. Autre solution, le même jour, Kush junglise la Marquise après avoir mis à terre le Bistroy la veille.

Éclats de basses. Mercredi, KKo Caliente avec Stani au KKo. Jeudi, le Pez Ner tente la symbiose danse, chant traditionnel basque, percussions et jazz avec Michel Doneda, le Quan Ninh, Benat Achiary et Masaki Iwana. Le Berlinois du Batofar dj Maurice revient en deuxième semaine au Monde à L’envers. Vendredi, Apple World au Ninkasi avec P. Moore, D’Jamency, St Jean. Au même moment, Spider rejoint le All Sport Café et Da House Family Project pour dribbler entre house et salsa. Samedi, Wake Up ! au Transbordeur avec Sophie, Peel et D.Troy pour tous les kids clubbers branchés hardhouse pendant que le Fish tend la perche à Bob « Gymtonic c’est pas moi » Sinclar. Paradisiaque. On clôturera ces débauches à la délicieusement trash after de la Divine Comédie.

Crash nites. Vendredi, le Fish ne démord pas de ses Love Boat. Cette semaine c’est Glamour ultra kitch. À quand le Glamour et décadence ? Samedi, War au Tunnel avec un concept détonant : tenue militaire et autres marins souhaitée. Surveillez plutôt les nuits incorporations du Brick System. C’est un peu plus réel.

0 comments on “La nuit tout jourAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*