Sodome-moi et après on dort

Le dimanche 21, le trio Haffner-Jocteur-Trapenat nous a invité à leur Garden Party au Fish. Grand cocktail VIP où les plus affamés se jettent sur des petits fours délicieux et les alcooliques de dancefloors siphonnent de l’eau de vie trouble-tête.


L’ambiance demeure très sage et une fois de plus, le top de la branchouille lyonnaise se démarque par des tenues de soirées d’un noir totalitaire et triste à pleurer. Chrystel m’explique : « Tu sais la couleur noire, outre qu’elle amincit nos corps, symbolise également la classe. » Discutable. « Enfin, ils sont tous en noir parce qu’il leur est plus facile d’aller chez Zara que de dégotter une jolie robe aux couleurs fraîches et flatteuses. Non ? » J’échappe à cette parlote de chiffonniers et croise Laurent en charmante compagnie. Il me souffle à l’oreille : « Elle est plutôt jolie mais bon…Tu vois ce que je veux dire. » Oui en résumé, Laurent est plus un adepte du commerce de grosses machines et autres attouchements sexuels plus « virils ». Nous commençons à rouler sous le bar lorsqu’un adorable Bruno, photographe esthétisant, se jette sous mes yeux. Je lui lâche mon numéro de mobile en l’invitant à dormir. Pas de nouvelle avant mardi. Vendredi, nous regagnons le quai de La Marquise rythmée par Dan Ghenacia, houser de bon goût. Anthony me débauche à coup de champagne et la tête finit par buller. Dehors, deux jeunes hommes près d’une voiture discutent : « Je veux bien. Mais à cette heure, tu me sodomises et après on dort… ».

Turnaround. Mercredi, Le Kafé Myzik s’adonne au multikultisound de Nassa Boy et de dj Slider (Natty Bass Snd) lors de sa Are You Ready for the Y2K party. Jeudi, Drum & Bass Party au Kamin Club (15, rue Royale, Lyon 1er) avec dj Fish et plus. Home Town Out Club dans une grande villa près de Saint Priest avec Pedro del Winter, Jef K, Swen Love et une grosse surprise. Plus d’infos au 04 72 98 05 00. Vendredi, Bafang invite Skatalites, Babylon Circus et K2R Riddim au Transbordeur (ré-actline : 06 61 88 68 00) pendant que le Monde à L’envers reçoit les Parisiens Stephanovitch et Ido pour une Leitmotiv party (mais quand ce charmant club va-t-il changer ses flyers bricolos pré-nineties ?). Samedi, Jumping bass se balade au 36 72 code 060504 avec une brassée de djs lyonnais et stéphanois dont Eliott, K-reem, Mekanics ou Gaston. Dimanche, Le Village-Club (6, rue Violi, Lyon 1er) pond un sungay conseillable, House Paques Party, avec dj Nemo.

Première Classe. Jeudi, le Fish fête son deuxième anniversaire. Pour marquer le coup, le bateau se paye le mythique David Morales, roi des remixes housy en tous genres et producteur classieux. La sortie est indispensable mais pas synonyme de qualité : l’homme est instable. Il peut, comme lors d’un de ses derniers passages parisiens, mixer comme un dieu un soir et redonner comme un bourrin le lendemain. On vous aura prévenu. Vendredi, son voisin La Marquise nous narre l’acid jazz avec les Londoniens Eddy Piller (fondateur du label Acid Jazz) et Paul Murphy (Cream of the beats) accompagnés de l’Allemand Henry Storch (Unique Records). Idéal pour se cooler dans les bras de l’être aimé.

0 comments on “Sodome-moi et après on dortAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*