Tout le monde a de petits yeux sauf Candy

Vendredi, nous pénétrons dans l’univers magnifiquement vulgaire de Décade au FishSophie nous assène sa hardhouse modeste. Nous flottons sur les ballons plaqués au plafond et Julie vient nous narrer son aventure avec Olivier : « Il s’est trouvé hypermoche en photo dans Nuits Mobiles. Il veut me montrer la chose dans sa voiture. On s’est galoché à mort et il a l’air assez facile. Je conclus bientôt.«  »

Tout près, La Marquise ne désemplit pas et Gus Weg Watergang frappe les djembés à donner le mal de mer sous le roulis provoqué par les admirateurs. Au petit matin, Julien me convainc que je n’ai pas de petits yeux fatigués : « Il n’y a que Candy qui a de grands yeux. » samedi, nous flirtons avec la house heureusement stupide de l’album des Idjuts Boys (Glasgow Underground Rec.) puis prenons le chemin du Pez Ner pour chahuter avec les junglists Wax Doctor et Alex Reece. Le premier ping pong entre l’outre-tombe ténébreuse et une échappée belle jumpante tandis que le second s’évade dans une drum’n bass atmosphérique. De beats new-wave à l’Ellie et Jacno à des bleeps funky, l’Anglais nous éclate les rotules et soulève notre tête dans un paradis sonore. Hyperplan du week-end. Nous partons retrouver Mathias Heilborn au Fish qui pousse le garage à outrance : bienfait mais impossible d’oublier la jungle passée. dimanche, Radio FG diffuse un set de la Chicagoan dj Harvey. Cette résidente mensuelle du Wub parisien est une réelle divinité de house chaleureuse et groovy. À quand dans nos clubs ?

Spotlights. Sounds laborotary. Mercredi, dj Spider dégorge sa salsa caliente au KKo. Au même moment, La Marquise tatoue vos oreilles d’une Tribal Boom Boom avec dj Freddy. Le lendemain, jeudi, toujours sur la péniche, What is Love avec dj Manoo et Francky Meola pour une ambiance paradise garage. Vendredi, crémaillère du 2P + C au Navire Night pendant que Le Kafé Myzik fête son sixième anniversaire. Joyeux anniversaire au plus coolant bar du coin ! Le Monde à L’envers booste son Automatik avec Alex K, Agoria et Onark. Samedi, Sound Cruiser avec les Plexus et Orbital Space crews encouragés par les lives de Maximum over Drive et Got’X (ré-actline : 36 72 code 170400). Le Pez Ner tabasse en tech-hardcore avec Riket et Rolotte : Tribal Dance Fury. Dimanche, C’est Vache à Meuh au Village-Club (6, rue Violi – Lyon 1er) avec Sophie et Rocco. Pour gars sensibles et G-friendly.

À grands flots. Vendredi, énième sauvetage de L’Ambassade avec soirée inaugurale où le Tout Lyon est attendu pour découvrir entre autres la dee-jet Luna from Miami. Sûr de son coup, le Fish invite l’extasiant Paul Johnson de Chicago. Hautement fréquentable si l’on est house purist et bien blanc de peau : À quand l’arrêt de ce comportement d’exclusion raciste où Beur signifie obligatoirement problèmes ? (remarque valable pour bien d’autres lieux). Samedi, La Marquise confirme sa suprématie de upliftin’club avec The Clone, petit protégé des Daft-roulé dans les billets-Punk. Le fleuve n’a qu’à bien se tenir.

0 comments on “Tout le monde a de petits yeux sauf CandyAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*