T’es racé !

Prendre de la lumière en attendant le week-end. Mardi, nous découvrons la terrasse du Guilain (15, rue des Quatre-Chapeaux) où le patron siamois, Guy, s’émerveille devant son chef-d’oeuvre : « Cela faisait cinq ans que nous la demandions. Et puis, j’en ai eu marre : J’ai fini par coucher. » Il enfonce le clou du délire : « Tu sais mon petit amour, je sais super bien baiser. »

Nous finissons plus sérieusement les olives avant de monter dîner au Petit Gadin (17, rue d’Austerlitz) et se faire triturer les oreilles par une pouffiasse attachée à son portable vibro-sonique. Nous essayons de faire comprendre à cette impolie que nos amis les bêtes de la télécommunication sont priées de rester à l’entrée de ce charmant restaurant. Rien n’y fait. Le lendemain, nous posons tels des modèles de cire jaune anisette (forcément) au Moulin Joli. Mon regard fixe un charmant éducateur nord-africain jusqu’à l’indécence. Ma très courtisée voisine, A., en profite pour m’accompagner dans cette drague impuissante (cher lecteur, si vous avez des astuces pour conclure en terrasse, appelez-nous immédiatement). Vendredi, après un repas au calvados chez dj Arnie, nous entourons un colosse sexy à La Divine Comédie en lâchant sur sa proie féminine tout ce qui peut encore chasser des émotions sexuelles à 8h du matin. La manoeuvre échoue rapidement et Stéphane chiale au gaillard : « Tu sens le fauve. T’es franchement racé toi. » Nous nous éveillons quelques heures plus tard, attablés à L’Escalier (rue de la Platière), à disserter sur le brumeux thème : « ‘Bien vivre son corps ». On attend toujours une quelconque thèse.

Spotlights. Midweek switch on. Deux jours de plus pour sortir. Dès mercredi, Mad Jimitys régale le Kamin Club. Au Rail Théâtre, on joue dans la même classe avec Oneness et Tribal System pour une Roots Jamaican Reggae Night des juteux Carnavalsérail. Le Ninkasi Smooze avec Kiftonfonk et Mo Jazz Beats en haut d’affiche. Sur les quais, La Marquise fait son Chabada Goes Latin avec Philgood et Spider. Un before est prévu au Café Cuba. Jeudi, Tajmahal et Gill prennent d’assaut le House Of Music pour une Biologic Evolution. Les Ninjas bousillent le Fish avec Herbaliser en live et Roots Manuva. Recommandable. Au même moment, sur la péniche voisine, une soirée semi-privée déconnante : Méconnaissable. Quelques invitations traînent encore dans la ville Le Monde à L’envers carbure au Manu Le Malin, Torgull et Maniak lors de l’Intimix Hard Sound. Vendredi, Impulsion « Higher » electroïde le Fish. Samedi, Roussia revient acoquinée du très fréquentable Arnie pour une tournée par La Flambée et La Divine Comédie en after (ré-actline : 04 78 23 60 63). Dimanche, L’Ambassade crashe le kitsh en compagnie de Chez Colette.

Partir au loin. Pour ceux qui veulent quitter nos fleuves, deux rendez-vous des plus encourageant : jeudi, Le Rex Club à Paris reçoit le Basement Jaxx Sound System. Bref, les deux floorbusters britons du moment dont chacune des sessions vous pète les rotules pour une semaine. Plus gros, plus près, plus fort, Atlantis 99 à Lausanne du 12 au 15 avec Paul Van Dyk, Derrick Carter, Cevin Fisher, Mark Trade, Borgo, Jeff Mills, Carl Cox, Roger Sanchez, The Advent, Tony Humphries, Goldie, Minus 8, François Kévorkian On n’en peut plus.

0 comments on “T’es racé !Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*