Trouver le grain de sable (pour un été trendy)

Cette semaine : les sous Stardust

Il y a un an déjà, Thomas « Daft Punk » Bangalter faisait briller sur les dancefloors du monde le « (Ouhhh ! Baby !) Music sound Better with you » sous l’appellation Stardust. Après être devenu la plus grosse vente de tous les temps catégorie « house-music » en écoulant, en vinyles et sans compter les CD en supermarché, plus de 400 000 exemplaires, Stardust se fait toujours entendre. Tous les You don’t Know me (Armand Van Helden), The only Ones (Bob Sinclar), Turn Around (Phatt & Small) et ribambelle du pire se battent dans les Top 50 mondiaux pour être le prochain Stardust. À coup de divos surchantants et pseudos rythmes disco-house, ces ersatz tentent (et réussissent) à décrocher la timbale des tubes de l’été. Saison sèche où chacun resuce un anthem passé dans l’anthologie des musiques électroniques. Seul plaisir, au goût d’un Everybody, Be Somebody de Ruffneck (1994), le frétillant Swing It Back de Moloko. Même s’il n’invente rien de nouveau, ce morceau house-poppy s’imprimera dans nos oreilles comme un bon souvenir d’un été 99 musicalement tristoune.

0 comments on “Trouver le grain de sable (pour un été trendy)Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*