Une bite en photo ne vaut pas une bite en main

Semaine tanière où je découvre le premier volet du Rude Awakening sur Canal Jimmy (dimanche – 22h), nouvelle série fortement inspirée de l’insurpassable et grandiose Absolutly Fabulous.

Les aventures alcooliques d’une jeune Américaine jouant, dans le désordre, à Promotion canapé, réunion chez les Alcooliques anonymes, garde à vue tentée par des lesbiennes et on en passe et des moins bonnes. Tout repose sur le dialogue (« J’ai sucé ce mec !?? Merde, merde, merde ») et les scènes en situation endorment vite. Plus tard dans le noir, j’expérimente le chatting (équivalent des réseaux cul sur le Net) sur yahoo.fr. On s’en ennuie vite dans ce listing global où un jeune puceau des Yvelines cherche à savoir si Mélanie de Bordeaux est « bien roulée ». Je clique rapidement sur citegay.com où ces messieurs y vont à coups de « t’as pics (photos, NDLR) à m’envoyer ? Mon mail, c’est je_suce@xxx.com ». Plus loin, un internaute s’énerve : « Bon, une bite en photo ne vaut pas une bite en main. » Il est 3h du matin et l’on sent la toile mondiale frémir sous la frustration sexuelle, voire affective.

Soigne ta forme. Jeudi, l’Escalier (rue de la Platière) mène le bal de Salut les Copains. Autant dire la soirée de la semaine dans le genre « rires-convivialité et tous sur les tables ». On devrait même y apercevoir la douce Agnès V. de Lyon cap’. Vendredi, il faudra faire son choix entre l’épreuve live de Terranova à La Marquise dont l’album en sortie manifeste un goût prononcé pour un trip-hop vocal de haut vol et le set de Carl Cox au Fish, élu meilleur dj du monde (il y a dix ans au moins) et qui reste une curiosité à voir, sorte de dinosaure capable du pire comme du meilleur. Souvent du pire ces derniers temps, on espère le meilleur.

Techno Parade en surstock. La débauche de bpm et de milliers de kids prend d’assaut Paris ce samedi dès 14h, place de la République. Un défilé attendu comme très « techno-trance » orienté. Mais pas seulement. On pourra découvrir les chars des F.Com, du Fuse de Bruxelles (l’excellent Bertrand n’est hélas pas annoncé), de L’An-fer/Choice de Dijon (le petit Dima deviendra grand), du label Pschent, etc. etc. Suivra dans la nuit une overdose de soirées à ne plus savoir où donner des pieds : Magic Garden à Bercy avec The End Sound System, Orbital, Terry Francis, Goldie, Randall… Futuria 99 au Zénith avec Carl Cox, Jeff Mills, Phunky Data et tous ceux avec qui on peut aisément se passer de danser. Paradise Garage au Bataclan avec Patrick Vidal, André et plus. Gaïa avec Elisa, Volta, Kraft, Tonio et tout plein de trance… Et une vague d’électronique sound dans les Queen, Batofar et consorts. Ré-actline sur le 08 36 68 94 94 et Matthieu des Voyages 4A pour le transport « pas cher, pas cher : 290 boules, une misère » au 04 72 07 45 45.

Vous en voulez encore ? Mercredi, L’United Café, toujours à la pointe d’idées qui font rire, invite les G-friendly et gays tout court à sa Nuit du Pyjama. Vendredi, le Space promet de l’Erotisch avec D-troy. À vérifier. Le Kamin Club (15, rue Royale, 1er) tabasse en hard-house avec le Tribulus des dj Djanix, Hemp et Sanou. Samedi, le Titan se fait remarquer avec l’élection de miss Titan nue 2000. Verra-t-on les prétendantes en T-shirts mouillés ou les spectateurs en mouiller ?

0 comments on “Une bite en photo ne vaut pas une bite en mainAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*