Cha Cha Cha d’amour

Mercredi, nous nous plantons sous la toile de terrasse du VertuBleu. Je passe pour un incompris en déplorant le retour des 4×4 dans nos rues : symbole du capitalisme et sa recherche idiote de pouvoir, de hauteur, résultat d’un maigre amas de biftons s’éloignant du sol (circa les gratte-ciel d’une world company). Plus tu es haut, plus tu penses dominer.


On s’échappe au Funambule où le flow hip-hop remplit le bar d’une agitation adolescente. En compagnie d’Alice et Christophe nous nous regardons le nombril journaleux et s’évadons vers les notions de cultures rock, pop et house un peu plus intellecto-amusantes. jeudi, tournicote Dean Martin dans minidisc, histoire de se rafraîchir le positif avec de vieux standards des années 50. Julien m’intronise chevalier de la trend sur le portable : « T’es dans le coup mon gars. J’ai lu dans Sleazenation que Brian Ferry doit sortir un album de reprises des 50″. Je finis par m’endormir avec la parfaite merveille de Peace Orchestra du Peter Krüder (sans Dorfmeister). Comment un tel génie trip-hop n’accède-t-il pas à la consécration généralisée d’un Portishead ou Massive Attack ? Allez comprendre. vendredi recopie le Funambule (rue de l’Arbre-Sec) en état de pré-sacrement comme bar le plus bougeotte de cette rentrée. Teddy & Pioux allument d’une house roots toute une faune de « vieux » clubbers et gentils étudiants ne rimant pas trop avec chiant. Sous peu, les murs du bar devraient être fortement comprimés. samedi, Maud s’invite au Village-Club (rue Violi) à peine effleurée par une nuit intense. « Tu parles toujours de ma soeur mais jamais de moi dans tes chroniques », chaloupe-t-elle collée à mon torse. Nous fêtons l’anniversaire d’Arnie à coup de Get-Perrier et narguons quelques « pintades » affirmées ou indécises. « Je t’en prie. Ne fais pas ça. C’est trop », supplie un gentilhomme à son comparse souhaitant lui offrir un deuxième verre. « Fais péter ta carte bleue et n’en parlons plus », lui soumet-on pour en finir. Dans un dernier soubresaut, nous traînons des pieds sur le mauvais tube de la saison, le Bob Marley versus Funkstardeluxe : Sun is Shining.

La vie aux plans. Mercredi, les Nouveaux Jardins Éphémères vernissent La Ville au Centre Sportif d’Alcatel Câble (198 av. Jean-Jaurès, 7e) à partir de 18h avec les uvres d’Éric Barray, Bernardo Gandolfo et plus au 04 78 72 37 09. Ceux qui louperaient le coche iront déambuler à l’expo photo de Damien Gamard chez Marquis (rue Terme) où celle de notre Bruno Amsellem au Kafé Myzik. Jeudi, In The Navy au Fish pendant que dj dj Cuccino, résident au Café del Mar (Ibiza), rafraîchit l’atmosphère à L’Ambassade. Vendredi, la Salsation de la Marquise tripote nos sens latins avec JP. Plus binaire sera le Double Beat du Monde à l’envers avec Rykk’s et Agoria. Samedi, Wake Up dégivre le Fridge avec Sophie et D-Troy pendant que d’autres tenteront la free party Alternative System au 36721 66666688.

0 comments on “Cha Cha Cha d’amourAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*