Elle ne pourra jamais choper une tête aussi grosse que ses seins

«  »Brasser les styles, brasser, brasser ! » Voilà en résumé le discours de nos deux nouveaux fleurons de la nuit camarades Lahon et Chambon, ouvreurs, jeudi, de àKGB. Posté dans une usine du 7e arrondissement (2, rue des Bons-Enfants) et retapé à l’aide de trois jolis millions de francs, le Cercle souping («  »c’est conceptuel, c’est décalé, ne cherche pas à comprendre ma chérie » ») à réussi à réunir en un très chouette lieu multisalle-à-manger le Tout Lyon qui Compte (Culture et médias) et le Lyonnais qui Dépense (commerçants).

Comme ces deux-là ne se mélangent pas trop, les VIPress se sont éclipsés à l’arrivée des VIP Boutiquiers d’àKGB. Nous nous sommes vite trouvés à croiser au hasard des verres, un vrai-faux père libidineux en costume anglais (façonBeetlejuice), une idiote fine en tailleur Zara (« Hélène ! tu peux me choper un truc à manger. C’est l’hallu ce soir. T’as vu, y a un gars de TLM avec sa caméra ! ») et plusieurs habitués du 115. Qu’importe, Claire est toujours aussi dangereusement « basculeuse » et le champagne coule à flots. Vincent Carry se plaignant que Nuits Mobiles « devrait s’appeler Claire Nightclubbing : tu ne parles que d’elle », l’intéressée m’entraîne sur le présumé dancefloor (10 m2 très généreux) et nous nous frottons à quelques minutes de deep house assouplissante. Nous prenons gentiment note de la programmation du lieu le dimanche venant : « C’est BBM (Best Before Monday). Venez, il y aura des gogo-dancers et ce sera plus amusant que ce soir. C’est l’inauguration, alors évidemment, ils sont un peu coincés », nous explique David Vincent. Overdosés de bulles, nous embarquons dans le bolide d’Ours Fort (« C’est tout de même un RPR. La tolérance à ses limites », s’amuse ma compagne) en direction du VertuBleu. Rue Mercière, Gilles est fou de bonheur, Ours Fort un peu amoureux de mes genoux, Virginie belle comme les champs et en deux tours de table nous finissons au Village, chacun épris d’un cochon en peluche offert par Gilles. Au petit matin, mon répondeur dégorge de messages amusants : cinq minutes de My life is music du merveilleux album de Maddkatt Courtship (Felix Da Housecat) laissait par un anonyme et un « Je viens de me marier avec Lâââm. Tu sais, on vit une grande histoire. Elle est restée très simple malgré son succès fulgurant. De toute façon, elle ne pourra jamais choper une tête aussi grosse que ses seins », fantasmaitRégis à 3h04.

After the Storm, rain. Mercredi, c’est l’Orient qui prend le àKGB avec vodka et cithares. Jeudi, Le P’tit Vélo joue Musique en Roue libre dans les descentes avec trompettes et tubas au Kafé Myzik. Le Ninkasi tape dans le ringue un peu vulgos avec dj Macouille. Vendredi, Manoo mixe house-garage à L’Ambroise-Café (place des Célestins) pendant que Manu Le Malin tabasse au Monde à L’Envers. La Marquise fricotille avec F.Communication et les Llorca et Feads. Au programme, hip-hop, jungle, house et scratchin’ pour les petits du grand label français porté par un Laurent Garnier qui fera sa promo-album sur le paquebot Fish, le lendemain, samedi. Samedi, où l’on retrouvera La Nuit des Mannequins Amateurs à La Cour supervisée par l’agence Manager’s et un jury prestigieux (Danielle de la boutique Floup-floup et Sylvain du Bar Brantouch ?). Au Fridge, D-Troy et Dj’M monopolise une Ultimate Clubbing de hardhouse. Dimanche, c’est B.B.M (Best Before Monday) au àKGB.

0 comments on “Elle ne pourra jamais choper une tête aussi grosse que ses seinsAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*