Je ne sais plus ce que j’ai fait la nuit dernière

« Je suis en plein jet-lag. Je viens récupérer un bout à manger et pars me coucher », s’essouffle Jean-Yves Augagneur en trottinant dans les rayons de Maréchal, mercredi soir. Je l’entraîne à L’EscalierMarie-Hélène fantasme mi-effrayée, mi-déçue, sur son viol collectif raté après une sortie de surchauffe au Look (quartier Saint-Jean) : « J’étais avec Nadia devant ma porte d’immeuble, lorsqu’une Mercédès s’est arrêtée et cinq Arabes nous sont tombés dessus. Nadia m’a sauvée du viol », s’illumine la grande dame.


Jean-Yves nous donne des nouvelles de San-Francisco et du style ambiant de la ville « gay » : « Là-bas, les mecs prennent le temps de te draguer : 3 ou 4 jours avant que tu ne fasses quoique ce soit de sexuel alors qu’ici, deux minutes suffisent dans un bordel ». vendredi, Le Bimb, nouvellement parisien intégré, s’énerve contre le côté « malsain » de Lyon le week-end. Nous dînons tardivement à Mon Manège à Moi avant de bien se tenir au Village-Club. Le Bimb : « Elle est où la vedette ? Je ne partirais pas sans avoir aperçu Laurent Ruquier ». samedi, Arnie mixe seventies dans un atelier de la rue Donnée où Claire finit sa colère de la semaine : « Vous avez écrit inconsciemment que je n’avais pas de goût et que j’étais gentille ». Fausse et malheureuse ponctuation qui m’accorderont son pardon sur un « love to love » en extension dans la salle surpeuplée de verres et artistes éméchés. Le Bimb et Christian se cherchent puis se trouvent dans la chambre qu’ils oublieront au petit matin. « Je ne sais plus ce que j’ai fait la nuit dernière », me sourit le joli de son air de gosse.

Galopées d’avril. Mercredi, Jamaica Freedom Sounds s’installe en hebdomadaire au Funambule. Au Plastic People, on ressort les croix et le rimmel noir pour une Apostasis gothique pendant que le Bistroy junglise son bar avec Only Jungle et les Cyb et K-reem. Les Oldies But Goodies font la cuisine au 2P + C avec All’N et reviennent, vendredi, au Fish supplées de Dj Rocco. Le voisin de quai, La Marquise, reçoit dj Kronic et son dub-reggae flottant. Pour Le Monde à l’Envers, les Rencontres Trance-Psyché sont maîtrisées par Kaî-koura, Gill et Tajmahal. Samedi, les farceurs sortent du bocal au Loft et sa Nuit du Poisson. Au Box Office, Kiss ! visite les 7 péchés capitaux (à l’instar des parisiennes Scream, les concepts lyonnais demeurent toujours aussi originaux) avec, cette soirée-là, la Paresse et Tony Wallace en excitant. Le Fish se paye Superfunk et Kojak pour son troisième anniversaire. Les moyens de la méga-barque ne manquent pas mais la réputation « infréquentable » étant surfaite et confirmée, les bougies brilleront sans nous. Dimanche, une nouvelle sortie de l’esprit « gothique » au Woodland’s (82, quai Arloing – Quartier Vaise) avec Zef, Rozz Evangel et plus au 04 78 83 60 80.

Cent sons et Da rythma. Samedi, après son inauguration de la veille entre institutionnels et happy fews, le casino égypto-carton du quai Général De Gaule amuse les galeries à machines à sous non pas dans son souterrain fraîchement dévoilé mais dans un site moins scintillant mais tout aussi excitant : Juan Atkins, le bruxellois Geoffroy, Dan Ghenacia, Sylvio et Dino feront rouler les corps. C’est Inaugural Rollin Sound Game et sur invitations uniquement au 04 72 98 05 00.

0 comments on “Je ne sais plus ce que j’ai fait la nuit dernièreAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*