Accords et de travers

Mercredi en huit, le Transbordeur sert le gâteau d’anniversaire des 18 ans de Radio Scoop. Face à ses stars de la chanson à textes (« Je me couche dans mes draps froids, ils ne se souviennent plus de toi, de nos fougueux ébats ») et du R’n’B tricolore en conserve, l’ennui me prend. Jacques Haffner qui accompagne son jeune (mais déjà musicalement exigeant) neveu me sauve d’une mauvaise fin de nuit avancée.


Nous papotons d’une salle obscure où le concert nous fait regretter la réussite qu’aurait pu être l’événement sous la forme d’un dance machine plus électrisant et un Trans’Club où tous boivent pour ne pas partir. « Comment arrives-tu encore à écrire sur la nuit ? À Lyon, les intellos sont chiants et restent entre eux ; les Beaufs sont chiants et restent entre eux. Personne ne se mélange. Tu ne te fais pas trop chier ? », charge le fleuriste. Pour jeudi, où nous rions à l’United Café avec Christophe-Lionel, dandy de Monoprix maniant le verbe tel un aristocrate sorti d’un Arlequin à l’eau de rose, où Kamel ferme son délice de Mushi-Mushi d’un « C’est fini ! Va-t-en ! Non, reviens ! Prends un verre ». Pour vendredi, où Christophe insulte à tue-tête son passé composé, où je fais le méchant avec un « start partner » branchouille, où tout le VertuBleu danse et tourbillonne à en perdre la fête sur Piaf et le « Black Trombone ». Pour samedi matin où Claire m’entraîne faire un after pic-nic sur les quais, y boire des verres de vodka, manger des croissants et contempler la Saône se vider de sa « poésie des détritus » : « Oh ! un radeau de vieux pain ! ». Pour le Village-Club où Michel se lance dans la tenue para-printa-militaire, où je m’impressionne d’aimer encore et toujours un Philippe incertain. Pour tous et bien d’autres, la nuit restera un aimant. Pour les murs et fonds de commerce, tout et tous passeront à travers.

Portez des nuits-pieds. Mercredi, le Waff Bar (13, rue Neuve, quartier Terreaux) se gave de ragga sounds avec les djs Slider, Grum et Shock Lion alors qu’au 2P + C, les Oldies But Goodies s’impose avec dj Rocco. Dans un autre genre, le République fête ses 7 ans de bons services auprès d’étudiants et jeunes club-babes en sortant un casino magique, un show Chippendales, Dj Marco et tout plein de cadeaux. Les bougies s’éteindront plus tard à La Cour. Jeudi, La Marquise s’adonne à la house made in San Francisco avec Mark E-Quark suppléé de Florent et Love. Vendredi, la péniche calme les flots en compagnie de Russ Dewberry pour un moment de Jazz Room. Au CCO de Villeurbanne, Bafang présente les Rencontres en Pay’zzaj avec Appolo, Les 4 têtes et Le Quatrième parallèle en revisiteurs d’un soir de jazz. Cyb, Didydee, Nyto et Mc Shane investissent le Chantier lors d’une jungle drum’n bass party. Dimanche, dès 19h, le Pez Ner et le Bistroy s’associent dans les métissages d’etno-groove (JMPZ), ska (Botamin) et rap (Svinkels). Au Fridge, Carl Cox, Trevor Rockliffe, Dj C1 et Olivier d’Oxia clôtureront la semaine en tech-house boosters. In Tec Tour 2000 à dévorer.

Starring, Starting Up ! Vendredi, Starting Up ! s’installe Salle Sédaillan (55, rue des Docks, quartier Vaise) comme un très heureux événement. Dancefloors, performances, images et arts se partageront In Extremis, Love, Pascal’Rotax’Pioux, Slider, Ranium, Luigi, le Gentil Garçon, Éric Barray la suite de ce brillant générique sur www.abactalab.com/starting up. Vital pour bien ouvrir les yeux et jouer avec ses jambes.

0 comments on “Accords et de traversAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*