Coeurs ouverts sur bouches cousue

Mercredi, le poitrail grippé, Christophe B. me capture pour fêter les presque deux fois trente ans de Babby au Modern Bar (rue Thomassin, République). Événement surprise pour le gentilhomme et nuit des plus intenses et riches de l’année : jolis garçons, belles dames en tailleurs rétros, verts et encanaillés retraités, mâles virils voire beaucoup moins. Tous portent de larges sourires grossis par la transparence de coupe-soif extatiques.


Après que Comtesse L. a pointé la croûte d’un carré de pizza et se soit piquée d’un « Il y a beaucoup trop de farine sous la pâte. À moins que ce ne soit de la coke », un solide Querelle s’active à s’effleurer sur un Babby menotte et à pleine tête sur le corps transpirant du marin. Dalida en boucle, nous échangeons bras et danses jusqu’à ce qu’un invité finisse en simple chemise debout sur le bar à se regarder la queue anesthésiée. Hyperréaliste et grands moments. jeudi, je colle Le Bimb sous une couette d’adieu. Mon amour ne m’embrasse pas : « T’embrasser, ça voudrait trop dire ». Baiser d’amour ? de rage ? de secours ?, peu importe. Bouches cousues, nous clôturons l’histoire. vendredi, Marie-Hélène et Patrick Vidal nous mettent à table à L’Escalier. Pendant que dj Arnie charme le résident de la très prometteuse soirée régulière K.A.B.P (La Boule Noire, Paris), Claire passe brièvement nous montrer son bouquet à offrir : « Regardez, on dirait une bouse de vache vernie avec trois marguerites au milieu. J’ai honte mais j’assumerai. » Un bref passage à La Tour Rose pour fêter le cahier Spécial Lyon de Libération suivi d’un souper dit « entre filles » au VertuBleu (où Alice, Marie-Êve et Hauviette évitent toute confession), j’arrive dans le Zaw-Studio où les communicants et « starteupeux » descendent verres en carton sur projections vidéos low-teck. Sous le délicieux groove des 3 mai et Da House Family Project, Petit Poucet, visage rosé par la chaleur, m’évite et, Claire et Z2 s’invitent enfin. Ma princesse papillonne alors que Z2 me saute dans les bras et, la libido toujours explosive, souffle « je veux me faire la fille au gros cul avec les lunettes sur le dancefloor ». Navré et usé, je plonge vite sur l’oreiller. samedi, Virginie et Agathe m’excitent à l’entrée de l’École de Santé des armées à Bron où le méga-gala annuel des militaires dégouline de tentures bleu-blanc-rouge, de robes de soirée sur futures jeunes mères-ménagères et d’uniformes, lourdés par des décorations au kilomètre, sur de beaux gaillards très sages. Après une bouteille de champagne, nous fuyons agacés par tant de bonne tenue et Agathe booste sur le périph en fredonnant « vite, il faut que j’ai mon coup de sexe hebdomadaire ». Z2 nous rejoint au Bistroy puis direction le Ninkasi Kao pour l’Electrozen. Sous des bannières chinoises tombant majestueusement du plafond, les djs se succèdent dans des mixes creux et un dancefloor triste à partir. dimanche, Sébastien B. me fait l’exposé de la Loi du Pouce : « Le pouce d’un mec ressemble exactement à sa queue. Si dans un sauna, il croise les bras, je regarde ses orteils. C’est la même chose. » lors d’une tournée générale des bars gays. Nous mélangeons sexe, amour et vin puis chutons.

En attendant Halloween. Début de week-end tranquille qui ne débutera que vendredi avec Tagadaland au Monde à L’envers avec Tom Parris et guests. Toujours techno, Marc Twins, Bastouille et Luigi se réuniront pour la soirée In Da Mix du Studio. UHT se boira trip-hop, dub et jungle au Kafé Myzik avec Click, Nino Korta et Vinilisty alors que dans le genre prétentieux « je me prends pour un jet-setter », le Titan fera sa Jet Set Party avec Zebulon et Sophie. Samedi, l’Extraxion Party à la Marquise brassera house, funk et electro avec dj Moustik, Sir John et Lord MNX. La Cour prend les devants pour la fête de Halloween en désapant ses Chippendales Halloween. Dimanche, Las Vegas Factory fera tourner les bandits manchots avec dj Daniel et D-troy et mardi, les citrouilles se baladeront dans tous les clubs de la ville. Une mention spéciale à la Decks & Drums sur la Marquise avec Ranium, Remy et Seek et au vital de la semaine : Maléfik au Fridge avec l’excellent Stéphane Mandrax en house.

0 comments on “Coeurs ouverts sur bouches cousueAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*