Gouttes de pleurs

« Tu as envie de te faire enlever parce que tu as besoin que l’on s’occupe de toi. Mais ça ne marche pas. Si tu es de nature à décider, tu n’attireras que des gens qui ont besoin d’être pris en main. Il va falloir t’y faire », m’analyse Roland, jeudi, au VertuBleu. Ce fantasme de me faire ravir, kidnapper par un brigand, me lâche en deux coups de fourchette dans un délice de magret de canard aux figues.


Christian Yohan Bégot de CJB (place Bellecour) nous fait croire que vendre du Paul Smith est une passion alors que Stéphane H. se rassure que son homme ait enfin laissé le trio chic, Gucci-Prada-Miu Miu, pour des tenues plus streetwear. La soirée avait bien commencé en s’arrosant de petits jaunes au Modern Bar (rue Thomassin, Cordeliers). Babby faisait des navettes devant le comptoir en trottinette avant de s’emballer et de courser un travelo particulier derrière la porte-rideau du Sex Machine d’en face. Enivrés, nous guettons la fin de nuit au Funambule et Stéphane se surprend à désirer une belle ondulante : « Je passe toujours des annonces dans Swing, le magazine échangiste. J’ai pas mal de contacts avec des mecs seuls. On s’est fait un plan à trois l’autre soir et mon homme voulait que je participe. J’ai refusé préférant me branler en les regardant. » Fermez les paupières. vendredi, Virginie, Laconque et Z2 réveillent mon tête-à-tête avec le charmant Philippe G. Après une brève apparition d’un dj Arnie tourmenté et le départ de l’ange brun, enfin amoureuse, nous embarquons sur La Marquise pour la Bilongo Party. La péniche s’éthylise de Cointreau et Julien cache son torse ferme et à renverser sous un tee-shirt sponsorisé. Z2 force la séduction sur une Aurélie, executive woman parisianiste, belle et froide comme un glaceur de bouteille à la sortie d’un supermarché. « Elle m’excite, elle m’excite », débute Z2. Pendant que Laconque aguiche un « beau ténébreux » en compagnie de Philippe, mon bel hétéro joue avec le clic-flash-jetable de sa proie tout en dégainant sa bite pour que je lui fasse un cliché en longueur. Mon amant descend les margaritas comme un étudiant pressé et me vanne d’un « si le mec que drague Laconque était gay, je partirais tout de suite avec lui et te laisserais seul ici » alors que j’arrondis d’une main les fesses d’un rider éméché. « Laisse-moi te toucher l’entrejambe », accélère l’inconnu tout sourire. Nous stoppons le jeu à 7h pour guider Philippe jusqu’à l’appartement, se coller et en oublier le week-end chez Comtesse L. Fermez les paupières.

Suck My Soul. Drôle, sexy et basique. La fête soul de la Marquise du 25 novembre prochain se paye le flyer le plus chien du mois. Toujours designés par les brillants Kanardo.com.

Canons noirs. Mercredi, buvez beaucoup d’eau ou de la vodka chez àKGB et son Champs-Élysées avec Bob Sinclar pour attaquer, jeudi, la nuit du beaujolais. Les meilleures adresses pour la piquette nouvelle sont dans le désordre Le Bistroy avec Super Fresh Babali jouant du « ponk fonk » (punk-funk ?), Le Modern Bar (rue Thomassin, Cordeliers) et, le plus délirant et sympathique, Le Guilain (rue des Quatre-Chapeaux, Cordeliers). Vendredi, tout le monde cuve (quelques courageux s’aventureront à la Carwash disco du Fish). Samedi, une Tempête de Neige attend les habitués du Titan alors qu’au Fridge, Wake Up réchauffe les hommes en les invitant à se dorer la pilule sur la plage. Au Space, Excentric s’agite avec David Maï et Phil Rodriguez. Le plus « excentric » gagnera 1 000 boules alors que le club gagnerait à revoir ses flyers immondes. Pour ceux qui veulent du sexy, la lingerie fine défile pour Hot Pose à La Cour. En plus high quality music, Eva Gardner teste ses rythmes downtempo aphrodisiaques à la Marquise pour le Vital de la semaine. Electrozen revient au Ninkasi-Kao avec Electric Indigo, The Hacker, Olive, Luigi et Onark et promet d’être plus jouissive que la première édition. Dimanche, Kiko, Agoria, Alex K et dj Shawn emballe le Box Office lors d’une Pure Wild.

0 comments on “Gouttes de pleursAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*