Méchant remous

Mardi de Halloween, après un long apéritif au Modern Bar (rue Thomassin, Cordeliers) où, sous les soufflets stridents de nos langues de grand-mères, Babby refuse de porter le chapeau de sorcière, Christophe B. et Primabella m’accompagnent au Fridge et sa file d’épouvante interminable à l’entrée.


L’arène du club grouille de bouteilles et jeunes kid-clubbers en sueur sur un Stéphane Mandrax classique mais parfait. Les bras se déchirent des corps dès la première reprise du One more time des Daft Punk qui sera certainement à la house ce que Barbie Girl d’Aqua demeure à l’euro-dance : un coup de pute, un décalco instantané sur cerveau. Morceau relancé, jeudi, par Jérôme Pacman au Fish et qui laissera les étudiants du bateau tourner en rond sans passion. « Avec la clientèle qui vient ici, faire venir des djs comme ceux-là, c’est donner du caviar aux cochons », s’attriste David au bras de son boyfriend. Vers quatre heures, la piste se régénère de post-ados plus festifs et pris en tenaille par le ping-pong haut de gamme entre Pacman et Dan Ghénacia. vendredi, la rage me prend le corps après un dîner alcoolisé chez Marie-Êve. Plaqué contre le carrelage et entouré de chasseurs de queue en serviette blanche, je donne des coups de poing sur le bouton-pression chronomètre des douches du Brick System. Tout se fait par le regard et en relaxation dans le bain à remous, je vise férocement un aveuglé par l’écume lumineuse prêt à s’adonner, en deux touchers, à quelques succions aquatiques. samedi, le Funambule se relaxe jusqu’à ce que Z2 s’agite devant « l’attitude très érotique de tenir et tirer sur sa cigarette » d’une fleur brune. Laconque, pétillante et au look streetwear surgonflé, récupère son serial-fucker et me perd pour la nuit. Au Village-Club, Philippe G. pince ses lèvres en virgule haute et sourit des yeux. Irrésistible. Nous roulons le long des quais vers une fin de week-end douillet où, dimanche, nous serons soufflés par le vent sur la grande roue de la Vogue aux marrons sur le plateau de la Croix-Rousse puis finirons à dix Chez Carlino entre « anciens » déconneurs et vieille noblesse décadente. Pendant que Jean-Yves Augagneur radote l’incendie dans son immeuble (« j’ai tendu un tableau de Warhol au pompier. Il m’a dit que j’abusais pour sauver un pauvre poster. poster ? oui, juste un Warhol original »), Comtesse L. nous invite dans sa ferme (« Cinq chambres, un dortoir et une backroom. Pour le château, ce ne va pas être possible »). Sonné, je ferme les yeux et me plaque contre Philippe dans la dernière rame de métro.

Mange disk. À un mois des remises de play-lists consacrant albums de l’année et consorts et même si le Rest d’Isolée, électro-bizzarerie allemande, possède une belle longueur d’avance pour rafler le trophée électro 2000, le label Playhouse signataire de ce déjà standard, en remet une couche : Losoul et son Belong navigue dans une deep-house heureuse et hallucinogène. Lies est déjà un classique repris sur la possessive compilation Back in 10 minutes (Classics Rec.) tandis qu’Overland pille, la fumette sur les potars, le Billie Jeans de Mickey Jackson. L’ensemble promet de ne trouver que peu d’exemplaires de cet album longue durée chez les disquaires d’occas.

Popular clubs nites. Mercredi, Mr Orange pousse la chansonnette au Bistroy (1, rue Chappet, Pentes) alors qu’au Fish, Kost, Manoo et dj’M se chargent de rendre groovy l’Urban Metissage. Jeudi, Quoi de Neuf mensuelle chez Ramdam à Saint-Foy pour les arty-cools et un peu plus tard, une nuit Afro-Latino avec dj Rucangola à La Cour. Vendredi, le Kamin Club (15, rue Royale, Terreaux) expérimente le Mind Control via les sonorités electro-indus de P. Diable et Dr. Body. Les bimbos et fans de sport iront lécher les baskets des joueurs de tennis du Grand Prix de Lyon au Fish pour une Nuit des Joueurs qui s’annonce pipoul à fond. La Marquise reçoit le label Comet Records pour une Bilongo Party sucrée de rythmes afro et funky. Samedi, David Vincent pose sa base Alpha au Titan avec Djul’z et David Maî pendant qu’Uma agite la Love du Fridge avec Dj Peel. Au Tunnel, Fusion 2000 avec EPO, Greg, Janus, Olive et plus au 06 87 84 69 69. Dimanche, au Fridge, Jack de Marseille chargera la nuit Ephémère de groovy sounds impeccables. Vital de la semaine.

0 comments on “Méchant remousAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*