Vivons heureux en attentant l’amour

Vendredi, nous sommes cinq à six cents à marcher lors de cette nouvelle journée mondiale de lutte contre le Sida. Claire m’offre un coeur en pain d’épice à maintenir fermement en main comme le lutteur contre cette vermine intime bien active se pique d’un ruban rouge sur le poitrail.

Place des Terreaux, sous des flocons de mousse artificielle, nous nous réchauffons le corps avec chocolats chauds et discussions avec quelques élus. Ours Fort nous lâche et nous faisons table pleine au VertuBleuJean-Luc force mon Prince de Galles avec son surprenant carré d’épaule. Tout en fumant des cigares, ma princesse parle couleur de mode avec flair : « Le vert, c’est pour l’an prochain et le rouge pour encore plus loin » avant de me pousser dans un taxi pour un voyage andalou à l’Auditorum. La gigantesque bodega se traîne dans un after-spectacle lent et vite ennuyeux. Philippe Neumager (3 mai) nous invite à la Yepparty.com, ce mercredi 6 au Queen, où le duo fêtera le track-listing d’une compilation à sortir. « Notre morceau côtoie les Masters at Work et autres grosses pointures », annonce, peu fier, l’illustrateur. De rapides salutations à Françoise, Pierre et Guillaume et Ours Fort nous entraîne au Village-Club. En deux tours de verres, je repère un beau gosse à photographier et le jeune élu RPR s’attarde à convaincre ce dernier de la bonne utilisation du cliché chéri. « Mais si tu photographies mon ventre, tu peux très bien faire un photomontage et coller sur mon torse une autre tête. Et puis, tu écriras quoi dessous ma photo ? », part en parano le courtisé. Je zappe et me perds dans l’éclairage sous-marin du Brick System où les râlements suintent de cabines humides et quelques branleurs « sourds et muets » traquent des sexes prêt-à-mettre. Samedi, Sebastien B. s’emballe pour une nouvelle conquête à Mon Manège à Moi (rue Neuve, Terreaux) : « Il est beau, gentil, intelligent, poilu et a un labrador. Nous sommes allés à la Maison de la Danse hier soir puis avons passé une nuit cocooning. » Loin du dîner américain du jeudi où l’adorable s’ennuyait : « Je passe mon temps dans les bordels à queues. Il va falloir que ça change. » Au Mushi-Mushi, Kamel veut aussi changer : « J’ai perdu 15 kilos. Avant, j’étais militaire et carré comme une armoire à glace. Je formais les tireurs d’élite. Maintenant, je tire des litres de bière : il faut que je me reprenne », sourit le plus beau. L’Ange Brun me récupère et nous engageons une de nos plus belles nuits à La Marquise pour la soirée From Disco to Disco. Encerclés de braves étudiants, Z2 amuse les Serial Web girlies et finit par décrocher un « elles sont trop bêtes à Serial Web même si j’aime bien ces trucs qui leur moulent le cul ». Le dancefloor se réveille sous la house frenchy saccadée de J-Kell pendant que Stéphane balance son corps à contretemps comme un nigaud : « J’ai 27 ans, marié depuis deux ans et, d’accord, je suis un podologue qui ne sait pas quoi faire de ses pieds. » Laconque m’aide à convoiter le maladroit puis finissons par enlacer Z2 et trioler sur un Down to love d’Originals magistral et pliant la piste dans un bonheur collectif. Dr Cyril D-Sko m’attrape, plein sourire, d’un « je veux une fille. Trouve-moi une fille ». Nous nous éjectons sur le quai où deux marlous nous lancent : « C’est où la partouze ? » Usés et heureux, nous fermons les paupières.

Bal-rooms. Mercredi, la salsa s’invitera à La Cour avec Dj Oscar alors que Version 69 lancera sa Top Of L.Y Party au Box Office avec le New-Yorkais Rondevu, DDD et dj Evok pour un pur flow de hip-hop. Jeudi, le Bistroy poussera à la chanson world, Bistanclaque. A l’Appart Caffé (17, rue Sergent-Blandan, Terreaux), une nuit Latin house rivalisera avec la Disco du 2P+C et les extravagances de dj Rocco. Vendredi, l’Ambassade (4, rue Stella, République) fera manger dès 19h des montagnes de chocolats mentholés aux house lovers. La Marquise décroche le plan vital de la semaine en conviant U.H.T. à dérégler vos pulsations rythmiques sur une jungle high bass. Samedi, Oldies But Goodies prendra résidence mensuelle à La Cour avec Manoo et Rocco. En beaucoup plus décalé, Rocco Siffredi surveillera l’élection de Miss Extravagance César au César Palace (ré-actline : 04 78 40 88 28). Au Fridge, Factory Bring Your Mask invitera le briton Antoine aux platines et les masqués sur le dancefloor. Les clubbers resteront à la porte de Round 1 (c’est inscrit sur le flyer) du 19-6 où seuls les teuffeurs sont conviés à danser avec Anton’x, Gaston, Tinicks et T.Blit2 (ré-actline : 06 85 09 13 20). Il y a des baffes qui se perdent. Enfin, dimanche, le Box Office fête son premier anniversaire avec l’américain Stacey Pullen. Champagne !

0 comments on “Vivons heureux en attentant l’amourAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*