La chair trempée dans l’alcool

Bref passage, jeudi, à l’apéro inaugural du Panoramic des Transformateurs (place de la République). Nos yeux s’écarquillent devant la projection, sur un panneau 4×3, d’un ange baladeur auréolé qui échappe sa couronne d’innocence au gré de ses regards de pêcheur. Le poisson tourne à l’envers dans sa bulle de verre et le champagne s’arrête. Vendredi, la fête des lumières se perche au Montana (26, rue Jean-Baptiste Say, Pentes) pour accompagner Claire chez les Verts et faire briller nos yeux de quelques gouttes de rosé.


Le défilé de Bateau Brésil coule sur le pavé et les rythmes de Spider et June nous mettent en jambes pour glisser le tobbogan bleu arrosé jusqu’au VertuBleu. Alors que ma princesse en pince pour les pyjamas (« Je vais organiser un pyjama party Je vous verrais bien dans une grenouillère rouge de beau mâle viril, comme Starsky »), Mireille couve son nouveau poulain, Anthony. « Il n’a que son caban et sa pipe pour lui », s’impatiente Claire devant un merdeux déjà trop vieux attirant ma libido renaissante. Après deux coupes pour fêter l’anniversaire de Michel, nous posons un instant à L’Ambassade avant de rejoindre Le Medley (rue Childebert, République) surchauffé par des minets d’un autre style. Je tends une cigarette encrée de mon numéro de portable à un beau rustre et après deux collés sur un C’est comme ça des Rita Mitsouko, ma compagne s’évapore. Clignez des paupières. « Il veut absolument que je l’embrasse », grogne Laconque à La Marquise tandis que Gabriella ouvre ses yeux amoureux à Cédric et L’Ange Brun s’absente dans une fausse présence. Je décharge Mariska d’un Manuel, joli pochtron étudiant, qui approchera toutes les plus belles d’insultes avant de simuler une envie de gerber pour m’entraîner dans les toilettes et s’engager à quelques maladresses. « Non, je n’ai jamais eu envie de gerber. Je voulais juste que tu me regardes pisser », se laisse aller le brave devant la porcelaine blanche. Devant nos attouchements, Laconque se désole : « Tu ne vas pas baiser de la viande saoule tout de même ? » Non, vraiment non. Ce n’est qu’un amusement : jamais de viande trempée dans l’alcool. Fermez les paupières.

Mass order to dance. Mercredi, le Monde à l’Envers remettra Manu Le Malin, The Producer, Xenon et Gaston derrière les platines de Hardsound. Aux Subsistances (8 bis, quai Saint-Vincent, Vaise), Les Transformateurs donneront la première d’Astronautes F.M.R. dès 20h30. Jeudi, djs Thomas et José Lagarellos feront tourner le 2P+House du 2P+C tandis que La Cour échelonnera la house de deep à hard avec Olive et Maltese pour Velours. Riddim Collision des Jarring effects ouvrira son festival « Dub et electro Expérience » par un parcours nocturne traversant La Belle Équipe (Boris at the Control et Mr Orange), le Kafé Myzik (Dokhandeme Snd Sys), le Monde à L’Envers (djs Twelve, Sipsi, Will et Mc Sang Thip) et le Bistroy (19 Dub, Sonarkotic Snd Sys, DIno et Mc Tone). Vendredi, la salsa s’installera à La Mosaïque Tropicale (9, rue du Jardin-des-Plantes) avec dj Jacques. Jumping Bass vous baladera sur le traîneau du Père Noël est une mixture avec Cedr’X, Syspeo, Dan et Yellow (ré-actline : 36 72*1 42 42 42). Il faudra peut-être choisir entre la house finlandaise et glissante de Jori Hulkkonen à La Marquise et celle, plus américaine, de dj Karizma du label Basements Boys à L’Ambassade. Faites la tournée. Jarring continue sa fiesta au Kao avec Zenzile, Meï Teï Shô et Bumcello. Le Kao qui dansera, samedi, sous l’Electozen des Thomas Crome, Marc Twins, Olivier d’Oxia, Olive et Luigi : Plan vital de la semaine. Pour les fans de bougies, le Loft fêtera son anniversaire pendant que Jarring se déplacera au Rail Théâtre avec Kaly, Interlope et plus chez Dark Fish (15, rue Chavanne, Cordeliers) pour les résa.

0 comments on “La chair trempée dans l’alcoolAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*