Un ex, c’est comme son vieux caleçon de nuit

Mardi en huit, un plaisantin sort des toilettes de L’Escalier le visage recouvert de papier rose-mâché : « Ta chasse d’eau m’a projeté le PQ à la figure », lâche-t-il pour souder un grand sourire sur les derniers visiteurs du bar. Nous fermons le bar et dînons à Mon Manège à Moi où Jean-René prévoit l’ouverture discrète de La Trinquette (rue Confort), nouveau bar caractériel néo-british, alors que Claire l’interroge sur les adresses de ses dealers de pantalons écossais.


Jeudi, un petit tour au Modern Bar (rue Thomassin, République) où Christophe B. et Primabella sortent Butch, joli griffon fraîchement sauvé des grillages de la SPA. Nous soupons à la Friterie Marti (4, grande rue de la Guillotière), plus que recommandable, en compagnie de Geneviève et jouons les « toutous-gagas » devant Butchy à en rendre la serveuse gentiment moqueuse. Un petit tour au Simionato (7, place Gabriel-Péri, Guillotière) pour acheter nos dernières allumettes avant minuit et nous clignons des paupières. Vendredi, le sextuor Bouquin-Delevallée-Essertier-Melquiond-Richard-Sintès offre son pot annuel à l’agence Rue Royale Architectes. Ce premier vrai rendez-vous branché de l’année ravit toujours. Après s’être nourris des expos présentées (le face-à-face photographique des Kanardo en lomographés et des nus féminins au quotidien d’Olga), nous saluons Helena Roche, Gilles Buna, le magnifique Alain Turgeon et quelques artistes lumineux et borderline. Soirée offrant à Claire l’occasion de rencontrer Z2 pour la première fois et d’échanger quelques considérations sur le « resucé » avec nos ex-conquètes respectives. « Un ex, c’est comme son caleçon de nuit : tu ne fais pas de manière. Tu le connais bien et dors avec tranquillement. Tu peux te gratter les couilles, regarder une merde sur TF1. Tu n’as pas à passer la soirée à faire l’intéressant devant Arte et philosopher sur le dernier Goncourt », synthétise brillamment Z2. Nous grimpons à huit (deux devant, six derrière) dans la Mazda d’Anne-Lise pour aller descendre des rhum-menthe à la Nuit Cubaine de l’Auditorium. Pierre Le Magnifique se grandit de beauté, Philippe Neumager nous résume les concerts manqués tout en savourant une glace exotique alors qu’apparaît Lynx, doux amour intenable qui me fait souffrir à chacune de nos rencontres. En fin de parcours, nous attrapons deux Cubains sexy et exagérons au Medley (rue Childebert, République) où Laconque et L’Ange Brun s’initient à la danse régressive sur Capitaine Flam alors que je frotte misérablement un Norbert galochant une baraque à moustache grise et que le duo Primabella-Christophe s’accorde des flirts de célibataires. Je ferme les paupières en fredonnant doucement le sexy Don’t Move de Club Session.

Winter delights. Mercredi, le roi Amon Tobin (Ninja Tune Rec.), l’excellente Flore et Dr Nokman feront exploser La Marquise. Pour le plan Vital de la semaine, cela vaudra le coup de patienter à l’entrée ou d’arriver vraiment tôt. La Cour (4, rue Mulet, Terreaux) dansera merengue, salsa et bachata avec dj Oscar. Jeudi, Le 2P+C remet ses VIP Awards 2000 aux plus célèbres de la ville. Grosse farce amusante. Encore plus drôle, au quatrième degré, Corti fera bouger les popotins du First VIP. Les fans de trance rejoindront le Nebuchadnezzar (20, rue Saint-Georges) pour lever leurs corps avec Tajmahal pendant que les technokids monteront sur la Serial Love Machine du Monde à L’envers avec P. Moore, Bastouille, Lem et Starnack. Vendredi, dj Deep reviendra faire son house-purist àl’Ambassade alors que le non moins excellent Romanthony testera le Fish. Samedi, Trip Do Brasil entame son deuxième club-touring et grattouillera nos pulsions « copacabana » à La Marquise avec The Boys from Brazil et Jun. Au 19 : B (ZI du Genis, Saint-Fons), Moment’s party recevra Miss Kittin, Strat et Saint-Jean pour une nuit techno bien comme il faut (réa-actline : 0 688 084 054). En beaucoup plus frivoles, Le Fridge ouvrira son Sanctuaire Factory avec les djs Lucy Luck et D-troy et Le Space sortira les canons à neige lors de son Extreme avec Olivier Verse et Phil Rodriguez aux platines. Enfin, dimanche, la techno de Marc Twins, Scan X, John Thomas, Laurent Hô et plus matraqueront la Digital Power du Fridge (ré-actline : 04 72 61 13 61).

0 comments on “Un ex, c’est comme son vieux caleçon de nuitAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*