Repos bourgeois

« Hétéroclite ? Le mot le plus affreux que je connaisse : ça commence comme hétérosexuel et finit comme clitoris. Je préfère homogène », place Robert V., jeudi, à la terrasse du Cap Opéra à l’occasion de son premier anniversaire. Enrique C. déplace, ivre mort, sa libido de nouveau célibataire et son joli regard de suceur confirmé sur dj Arnie.


À l’approche du Closer Club Grand Air, chacun se cherche une idée de travestissement afin de coller au thème : « en cantatrice avec une grande robe qui chante » pour Robert V. ou « totalement nu, un ventilateur de poche sur ma queue en érection » pour Christophe B.. Clignez des paupières. Vendredi, nous captons les derniers rayons de soleil à L’EscalierFred de B. offre un recueil de poèmes à Claire, toujours muette sur l’identité de son nouvel amant. Le dîner se fait Chez Carlo où, suite à l’énoncé de mon fantasme de baiser avec un mec devant sa copine, ma princesse analyse : « C’est votre hétérosexualité qui se manifeste : vous rêvez du mec pour vous faire la fille. » Si peu sûr. Poussé par une envie insistante de me retrouver plaqué contre la peau d’un terrible amant afin de suer de chaleur, je retrouve Didier au Medley. Le jeune homme me glace d’un « je ne veux ni ami, ni amant. Il n’y a que le sexe dans ma vie et le reste n’est rien. L’amitié et l’amour ne tiennent que par l’argent. Si tu en as pour suivre l’Autre, tout va bien. Si tu n’en as pas, tu es largué, mis de côté ». Clignez des paupières à La Marquise. Un avocat parisien, évacué du Fish suite à son incendie, ne supporte guère mon vouvoiement coutumier mais accepte une drague commune. L’un et l’autre, maladroits dans l’approche de proies volatiles, finissons par couler sous des draps chauds de solitaires. Comment écrire sur Grand Air, dimanche à La Marquise étant entendu que je me retrouve co-organisateur de cette journée à la plage ? Mi-préoccupé par le succès de la fête, mi-charmé par cette journée d’Eden, j’aurais tout faux d’écrire que le trio Rémi-Manoo-Fraggle bascule, à fortes doses de calmants musicaux baléariques et soul, la plage de la péniche en presqu’île transpirante de gentle people allongés sur les transats et prêts à barboter dans le Rhône ; que Peggy se fleurit de pétales de fleurs en guise de cils sous ses couettes nouées de marguerites fraîches ; que Claire, en grande dame de la côte normande et coiffée d’un chapeau surdimensionné, se régale d’échanges avec Jean-Paul Brunet, Christophe Monfort, Françoise Besnard et un Gilles Baize portant haut un escargot volant. Ce serait contraire à l’éthique journalistique d’avancer que Julien-Justin griffé d’un grand « R » sur le torse me plaît encore plus ; qu’Alain Turgeon filme son Hector avec la DV de Z2 ou qu’un Donald flotte dans une bouée transparente lorsque la nuit tombe sur des cannes à pêche lumineuses swinguant sur le fleuve et créations de Jérôme et Elli ; que Jean-Pierre Bouchard et Patrice Béghain rallongent, jusqu’à ce que fin de nuit s’ensuive, leur initiatique passage au doux concept « un dimanche à la plage » pour grignoter au barbecue et assister à un feu d’artifice tiré par Z2 sous les encouragements de plagistes détendus et les beats excitants de Flore. Ce serait de la pure promo que de prétendre voir Mon Épouse, Alain et David Cantéra du Modern Art Café se laisser rouler, pieds nus, dans l’acid house de dj Arnie au fond de la péniche tandis que Robert V., en paréo vert, loue le talent du sexy aux platines à Patrice B. ; que de croire que Pascal Poulain après son travail photo japonisé sur les hublots du bateau sorte indemne de ses deux précédentes nuits blanches. Tout cela écrit semble « pas bien » mais tellement vrai. Fermez les paupières pour l’été.

Last trip B4 summer exit. Mercredi, troisième session de Rage in The Dancehall à La Marquise avec Slider, Samir et les mcs Sir Kenny et Ken. Jeudi, déferlante d’apéros sur la ville : un instant décontracté au The Comptoir (place Gailleton, Bellecour) suivi d’une plage Sundaes à La Marquise, d’un verre au Cap Opéra, d’un dernier rayon de soleil au Mushi-Mushi ou au Modern Art Café vous fera faire le tour des apéros les plus réussis et tranquilles de la place. En nocturne, la Marquise sautillera lors de la Junglerollez 6 avec Science, Kush, Brooks, Ranium et Nokman. Vendredi, à Eurexpo, débutera le Reggae Festival avec, en pleine affiche sur le week-end, Horace Andy, Tiken Jah Fakoly, Gregory Isaacs, Janik et plus au www.reggaetribe.com. Samedi, Wake Up fêtera son deuxième anniversaire avec Luck, doc et D-troy. Dimanche, Sundaes reviendra sur la plage de la Marquise. Lundi et tout l’été, La Passagère sera notre point de ralliement pré-nocturne.

Frigo à flows. Le Fridge deviendrait-il une centrale hip-hop ? À voir. Mercredi, le magazine V6.9 y fera sa Party avec dj Fun et Eddy Kent. Jeudi, dj LBR mixera R’n’B et toujours hip hop pour les infatigables de la veille. Enfin, dimanche, BOSS Party réunira Joey Starr, James et Terror Seb pour clore la semaine.

0 comments on “Repos bourgeoisAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*