Le temps du grain

Connaître son corps pour mieux l’apprécier, le commander ou le reposer. Sous la chair se musclent les échanges au comptoir du Café 203, lundi. Après la prédiction presque évidente d’Alexis sur une fin proche de notre civilisation occidentale (« L’occident est dans sa phase décadente Ce sont les États-Unis qui nous entraînent dans leur chute »), Peggy-Laure et Ange tournent le Corps dans tout les sens.


Des pratiques affiliées à la médecine parallèle au « Notre organisme peut créer naturellement l’effet que produit sur nous tous types de drogues » d’Alexis, une jeune fille se greffe sur notre bavardage. De la nécessité d’un échange permanent entre le corps et l’esprit, cette dernière sort de sa besace Requiem For A Dream : « Tu as vu ce film ? C’est terrifiant ». Je tente de m’expliquer : « Ce qui est terrifiant, c’est l’esthétique MTV de ce film. La belle forme de ses images amplifie le malaise ». Elle me regarde outrée. « Tu ne regardes que l’image ! ? C’est l’histoire qui est importante ! «  L’histoire absolue, je m’en fous. La matière incertaine et mouvante, voilà ce qui m’excite. Clignez des paupières sur un long baiser d’adieu à Alexis. mercredi, après une échappée amoureuse (?) sur la Riviera, Claire s’installe, radieuse, à la terrasse du Café de La Mairie et joue avec Mathieu au tutoiement pour ce premier jour de printemps. Ma princesse m’explique, in practice, comment draguer « correct » le mathématicien vavavoum tout en se décrivant, plus loin, comme « sur le fil du rasoir » entre Mezzont et un nouveau courtisan. « Vous avez, de toute façon, un harem d’hommes entassé devant votre porte » fais-je remarqué à Claire avant de rejoindre Mon Épouse, Karine, Marie-Êve et François MyTV pour une partie de Triominos en appartement. Les propos sont cinglants mais couverts d’un « Off Thee Reecord » pour Nuits Mobiles. Clignez des paupières sur une danse « défilé de mode » saccadée par Karine et un battement de bras de Mon Épouse («  »comme dans Show Girls » ») sur le remix eighties de Tanto Tempo de Bebel Gilberto par Peter Kruder. Jeudi, après un dîner à La Gargote (rue Royale), Stéphane B. (photo) investit La Ruche pour une trinque avec Lynx et Reine Claude, relookée cuir rétro-chic simili Kim Wilde. « Elle est idiote celle-là ! Mon blouson n’est pas chic : Regardes les coudes du cuir, usés par les comptoirs ! me balance la Poppers addicted. Clignez des paupières après un bain au Double Side et un rien « n’importe quoi » à l’United Café. Les bras hissent haut la boule à facettes de La Marquise empruntée par François Kanardo Verdet, vendredi, à notre arrivée au bar de la péniche. L’Afro-beat de Seb The Player roule tranquillement le dancefloor dans un gentil groove. Un beat 2 step garage vient m’agiter les jambes en tentation auprès du colossal et bel Antoine. Une rechute au Medley qui affriole un architecte, un journaliste et un politicien («  »ne droppe pas mon nom dans ta rubrique » ») m’allongent à cligner des paupières. samedi, travelotés en coiffe de parade à Deauville (perruque et grand chapeau), Christophe B., Primabella et Stéphane B. posent devant le « pola » lors d’un souper d’alcooliques. Sous les boomers, Neneh Cherry case un I’ve Got You Under My Skin, anthem anti-sida éternel. Fermez les paupières.

Court-lettrages. Petit tour de manivelle sur ce qui arrive ici, partout et ailleurs. Ce jeudi 29 mars, Pack The Buzz investit La Marquise à l’initiative de Julien Seek : Nassa Boy, Junior, Fraggle et Kenny Ken dilapideront leurs plus beaux disques. Forcément roots et soul. Clap. Copinage décoratif. Jérôme d’Art Canut vient de finir sa participation au relooking de feu-Café Luna : Le Ninkasi Ampère (1, rue Henri IV) est ouvert. Clap. Sans changement de nom ni d’ambiance, le Modern Bar de Babby se paye une éternelle jeunesse sous les coups de pinceaux de Christophe B. et Primabella. Rendez-vous tout de suite au 19, rue Thomassin et dans quelques jours pour une fête à en perdre la tête. Clap. Le Dark’s, fermé depuis janvier pour s’être assis pendant un an sur la procédure légale afin d’obtenir une autorisation tardive de fermeture, réouvre enfin. La nouvelle décoration en fait la boîte la plus belle du centre-ville et l’idée de taxer 10 roros à l’entrée semble oubliée. Clap. Le Medley fera, ce dimanche 30, sa comédie « borderline » avec un spectacle de Line. Clap. Pour les gens sensibles, Release, le nouvel album des Pet Shop Boys (EMI) sort partout dès le 2 avril. Clap. Le 17 avril se projettera, sur tous les bons écrans, Et Si On Parlait d’Amour de Daniel Karlin avec ma petite Chatte Rouge sursexuée. Clap. Ce même 17 avril, Alex Gopher et Demon déchargeront leur projet WUZ à La Marquise. Peut être décevant mais à voir. Clap. Le Sonar Festival de Barcelone continuera à nous scotcher pour une nouvelle édition les 14, 15 et 16 juin. Infos à venir sur le www.sonar.es. Clap de faim.

0 comments on “Le temps du grainAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*