Déroutes

Sylvain dicte sa personnalité avec l’assurance et les jugements définitifs des hommes trop peu sûrs d’eux pour s’aventurer à exposer leurs faiblesses. mardi, au 10, nous fendons la cohue des futurs lecteurs du J’ai des choses à vous dire, de Claire Carthonnet pour s’isoler dans un salon particulier du bar. Le jeune homme, attrapé sur le Net, se parle et ouvre quelques sourires questionneurs. Clignez des paupières. Les derniers rayons du soleil captent une foule dans la rue Mulet où, le coeur amoureux, Lady Wonder quitte Felix. Catherine A., toujours aussi borderline, se réjouit de la jolie dédicace faite par la Lyonnaise la plus en vogue du printemps.


Nous prenons nouvelle de l’avancement des travaux du futur « spot » nocturne situé dans une ancienne chapelle à 5 minutes de Perrache. « Le gros uvre est terminé et l’ouverture est prévue pour mi-mai voire début juin », avance le directeur d’artistique. Clignez des paupières. Patrice Béghain s’éclipse avant de réapparaître et se siamoiser au côté de Guy Walter. Clignez des paupières dans un long baiser romantique à Sylvain sur une marche croix-roussienne. mercredi, Duchesse et Super Pénélope poursuivent leur « rigolothérapie » à Tombé du Ciel et miment la chorégraphie eighties des Trois Nuits par semaine d’Indochine. « Trois nui-heu ! Trois nui-heu ! » se balancent-elles, corps raidis et bras en shaker. Clignez des paupières. Le fond sonne « garage » soulful et new-yorkais. La surface se crade de blip acidifiés et de tâches de basses saturées et pourries. Dj Deep renverse Super Pénélope à L’Ambassade d’un dj-set à la luxuriance moins convenue, plus abrasive. Surprenant et à nous faire transpirer de plaisir. Clignez des paupières dans une dernière descente des escaliers du Medley. jeudi, dans les chiottes de l’United Café, Mad Dog concourt au titre du « meilleur suceur de la ville ». « Je suis toujours dans la course ? » interroge l’adorable en glissant sa main sur ses lèvres mouillées. Clignez des paupières. « J’ai passé ma journée à baiser : je me suis fait dix mecs tout en m’accordant une pause pour aller manger chez Pizza Pino. Évidemment, je me suis changé et mis tout propre pour y aller », se vante un serial fucker douteux dans le couloir de la Jungle. Sous l’emprise d’un Subutex, un chasseur se moque : « Pour Pizza Pino ? Fallait pas ». Clignez des paupières lorsque le MD balance, en ping-pong dans les écouteurs, un circonstanciel « mess around, mess around, mess around » du Fine Time de New Order. « Je ne veux pas être dérouté de mes ambitions professionnelles par une histoire d’amour », affirme Robert V à Duchesse et Joël lors d’un souper en appartement, vendredi. Mon désir d’être enlevé refait alors surface : se placer sur une ligne droite et directive m’ennuie. Monter, avec ignorance, amoureux, reflète cette envie de me faire surprendre, de ne pas comprendre, de perdre la raison. Ma fascination pour le crime passionnel ou le suicide se source dans cette curiosité des déroutes inintelligibles. Clignez des paupières. « Je me suis marié par convention », sourit Anthony en face de sa jeune compagne lorsque je caresse le torse d’un Stéphane au sourire angélique et fashionetta parisien épaulé dans une veste Barbara Bui. samedi, Olivier Auguste fête son anniversaire et reçoit, dans son atelier, borderliners et la branchitude locale. Z2 alimente le salon de rythmiques drum’n’bass pendant que David Cantéra, dédrunkisé, coffre la cave dans des beats upliftin. Au test des sobriquets usés par nos parents lorsque nos âges étaient plus tendres, Helena Roche partage : « J’avais le même que toi ! C’est rare. Le pire est que certains continuent à t’appeler avec ce petit nom alors que tu n’as plus cinq ans ». Les cuisses massives et ouvertes sur un string noir, une invitée ordonne : « Donnez-moi à boire ! ». Jérôme d’Art Canut plie ses mollets joliment poilus sur sa chaise. « On teste tous les cocktails. Un truc de fou : il y a des flaques d’eau au plafond et l’équipe est une association de gens atypiques, un peu tarés », plaisante le décorateur en sortie du Buldo de la Stifter Family, ouvert dès cette semaine à l’île Barbe. Clignez des paupières. Nous rapatrions Emmanuel B. sur la party et le bel architecte ne me décrochera plus. « Je veux te dessiner, te croquer », insiste-il alors que Stéphane pend mes lèvres et Anthony voudrait me basculer dans son monde intangible. Clignez des paupières dans la transpiration matinale d’une addiction sexuelle avec l’inconnu parisien. « Alexis le retour », fluorise le portable, dimanche. Je course le « vieux beau », dixit l’amourable, en terrasse du Cap Opéra attablé avec Super Pénélope et Mathieu. Je me lamente de devoir partir pour Boston et ses banlieues chics où ma vie se réduira à plager au bord de l’océan, manger du homard et faire du bateau sur le lac d’un lotissement pour WASP fortunés. Seul bonheur instantané, sans ombrage calculateur : voir Alexis et manger son corps entre un pimpo se branlant sur le comptoir du 10 et Mathieu perdu dans sa bisexualité à l’United Café. Fermez les paupières.

0 comments on “DéroutesAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*