SPECIAL CINQUIEME ANNIVERSAIRE

Mercredi 30 septembre 1998 (n° 191), débutait l’édito Parcours de Nuit qui se renommera Nuits Mobiles dans l’édition n° 206 de Lyon Capitale datée du 20 janvier 1999. À l’occasion de ce cinquième anniversaire, les lectrices et lecteurs de cette rubrique ont été invités à répondre à la question suivante : Quel est, ou sera, votre plus bel instant nocturne ces cinq dernières années, ou les cinq prochaines ?


À cette interrogation présente (et future), une galerie de réponses :

C’était une de ces soirées brumeuses et légères qui commencent n’importe quand et finissent n’importe comment. Nous avions échoué dans un Bec de jazz correctement enfumé et nous nous languissions en attendant l’instant. Un ange s’est posé à notre table. Drôle d’ange. On ne savait pas d’où il venait ni ce qu’il faisait là sauf qu’il avait besoin d’une cigarette et de quelques gorgées de bière. De quel sexe sont les anges ? Cette nuit-ci, lui avait choisi d’en avoir deux. Il nous a frôlé jusqu’au sommeil de l’aube avant de s’envoler en rougissant.
L’Ange par Lady W.

Le plus bel instant nocturne, je le garde pour moi et pour celui avec qui je l’ai amoureusement partagé. Nonobstant, il en fut un des plus intéressants. Ce fut de voir Edgar se faire turluter à la Jungle par un garçon goulu. Ainsi, les écrits du sieur si bien sucé s’accordaient à la réalité. Fellation s’entendait naguère d’autres manières : « tailler une plume », « tutoyer le pontife » (ou poncife dans le cas de l’imp(r)udent Edgar). On sait donc où le téméraire trouve son inspiration. Reste à l’observer se faire enculer afin que la réalité dépasse la fiction.
Guillaume Tanhia

19h42 Sofitel : « Tu me fais penser à Pacadis ». 21h31 Chats Siamois : Z2 hurle « The President of the USA ». Envie de l’étrangler. 22h22 La Ruche : Edgar s’expose. Son père, sa mère. Trou noir. 23h57 Mi Mots Arts : Jean-Marc s’attaque à 10 kg de moules. Tartine raconte ses premiers émois de masturbation. 1h56 Le 10 : Sara perque ti amo ? 3h18 Caserne Saint-Louis : En extinction d’incendie, jeu de piste avec les pompiers, orchestré par Robert V, pour retrouver Théo. 4h55 Medley : Beyoncé. 5h43-Portable en vert fluo. L’ange de mes nuits : « Good_nite my Super P ».
Super Pénélope

La nuit s’ouvrira. Nous la verrons chacun d’une des deux extrêmités de la hype. Super P. dopée nous rejouera Born on the 13th of July. Vous deux parlerez, je théoriserai. Plus tard, vous remarquerez « qu’il est pas mal, ce mec, là » ; vous fondrez pour/sur lui. Moi, je serai ému par quelque pimpo qui n’aura pas votre faveur (aurai-je les siennes ?). À l’heure où tout est possible, la nuit est belle de ses promesses. Parfois, de plus, elle les tient.
Mathieu

Que vois-je dans cette rue sombre du Marais ? Un Libanais tout poilu avec un Malgache bien remonté(e). Cocktail explosif pour soirée explosive ? On s’invite à un énième apéro pour ensuite prendre la Mini toute polie avec Sheila à donf ! Ce « Medley » en espace réduit nous a tellement excités que l’intégration à l’ambiance du Village-Club nous est facile. Looks militaires, BCBGs, poilus pipelets et travelos bourrés se cherchent, rient et dansent dans cette cage gazée de poppers et cigarettes. Ma main tombe sur son torse compacte et doux.
Anonyme

J’aimerais ne plus rater tes anniversaires (3 ans de suite) et ceux de Primabella également. J’adore te servir d’appât même quand tes proies sont à la limite du « beauf ». J’aimerais que tu ne rates pas mon anniversaire, le 27 octobre. J’ai adoré que tu m’embrasses avec fougue pour me sauver de plans drague hyper lourds. J’aimerais que mon Homme me vole la main pour de vrai. J’ai adoré que tu me présentes mon Homme.
Laconque

Le plus bel instant nocturne Mais c’est ce soir, forcément ce soir ! Ce p’tit brun webcamé tout à l’heure, trapu, poilu léger et son trip « visite des caves de la Presqu’île » hmmm ! Et si ce n’est pas ce soir, alors ce sera demain, ou samedi, ou dans un mois. Mais le prochain instant magique sera forcément encore mieux, encore plus house, plus friendly, plus sex ! Bon anniversaire !
Ab & Fab (tapiole.com)
addicted for life aux beaux instants nocturnes

Ce n’est pas la plus belle photo que j’ai d’elle. C’était la nuit de mes trente ans, sous la voûte du Since. Je ne me souviens pas de la musique sur laquelle elle dansait. Ses mains sont frêles, son petit blouson est presque encore trop grand pour elle. Son bras est levé, elle passe sa main dans ses cheveux, se recoiffant dans un geste qui lui donne toute sa féminité. Elle va déjà mieux. Son sourire en dit long. Je la connais depuis dix-neuf jours. Je sais que je vais l’adorer. Elle s’appelle Charlotte.
Petit Poucet

Un de mes plus beaux souvenirs nocturnes musicaux restera ce petit mix improbable et aventureux, avec 3 Mai et le saxophoniste Jacques Helmus, à la Marquise lors d’une soirée organisée par tes bons soins (bon, je sais on va dire, y fait d’la lèche, enfin j’me comprends…), merci donc à toi ! Bises et à Tobien !
Jac Perrichon (3 Mai)

Remerciements aux rédacteurs de ces instants nocturnes ainsi qu’à Claire, Super Pénélope, Mon Épouse, Christophe B., Z2 et Le Bimb (photo) pour m’avoir ouvertes grandes les paupières et surpris, appris et tant donné.

0 comments on “SPECIAL CINQUIEME ANNIVERSAIREAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*