Sur Fukushima (1).

Ce qui me peine dans cette catastrophe nucléaire, et je ne suis pas forcément tendre : Les morts humaines sont presque secondaires dans mon esprit. C’est imaginer qu’un territoire sera interdit pendant des années parce que surcontaminé pour un poison mortel. Plus la possibilité pour quiconque de se retourner dans un coin du pays où l’on a pu avoir des souvenirs de vie, d’instants, ne plus pouvoir venir admirer un paysage, ne plus pouvoir marcher sur un sol familier, ne plus pouvoir visiter. Je trouve cela terrifiant. J’imagine si cela se produisait dans une région française que j’affectionne, et cela en devient plus que terrifiant.

0 comments on “Sur Fukushima (1).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*