Clinique pour alcooliques.

Mon père était un entrepreneur plâtrier-peintre, alcoolique violent, envoyé en cure de désintox à deux reprises. Je me rappelle une visite, dans une clinique d’Angoulème où il avait été « interné ». Un petit sentier vert, avec cette sorte de promenade bitumée élaguant un peu d’herbe et des d’arbres sinistres pour faire comme dans une forêt. Cela devait être un dimanche. Il sortait du bâtiment, avec un pyjama blanc-pourri rayé de bandes gris foncé. Il souriait dans sa tenue de bagnard. Ma grand-mère pater discutait avec lui, le pressait contre elle. Elle m’entraînait, avant de partir, allumer un cierge dans une chapelle au bout du parc. Comme si Dieu avait pu le sauver. Je déteste les religions. Les conchie.

0 comments on “Clinique pour alcooliques.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*