Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (1).

J’avais 12 ans lorsque Mitterrand a ouvert les antennes des radios libres. J’étais collé à toutes les stations de radios naissantes. Une vraie révolution sonore : j’entendais de tout. Et du n’importe quoi aussi. Mais c’était tellement loin du ciblage et études marketing d’aujourd’hui qui formatent et écrasent au plus bas les grandes ondes. J’ai toujours pensé que j’étais un « enfant de la radio » en opposition aux « enfants de la télé ».

0 comments on “Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (1).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*