Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (2).

A 15 ans, je m’étais abonné au Melody Maker (parce que le NME me semblait trop chiant). Ma mère ne comprenait pas trop pourquoi on recevait ce truc anglais dans la boîte aux lettres. Cela durera trois ans avec des missions à La Poste pour envoyer des mandats d’abonnements. Ni même elle ne comprenait pourquoi je claquais de la thune dans les cheesy magazines comme Smash Hits qui coutaient une fortune (j’étais capable de faire la tournée des kiosques diffusants de l’international pour trouver le dernier numéro). Pourtant ils ne vantaient que la pop culture anglaise dans le genre Kylie ou S-Express. Mais j’aimais ça. Et aime ça.

0 comments on “Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (2).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*