Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (3).

J’avais 17 ans lorsque les premières warehouse parties furent signalées dans la presse anglaise, à Chicago puis à Londres. Ce fut une véritable baffe pour moi. Une révolution pour tout le monde. La house music, l’acid house et son petit frère la techno débarquaient. C’est chouette de vivre une révolution musicale. Si, en plus, il y a le hip hop qui s’y colle. Je me dis avoir été chanceux d’avoir vécu ma post-adolescence lors de cette vague là. Je suis surement vieux con en écrivant cela parce qu’il se passe toujours des choses aujourd’hui qui m’excitent. Mais, quelque part, elles sont beaucoup moins originales. Pas parce que je n’écoute plus mais parce qu’elles ne marquent rien de réellement « nouveau », de réellement en « rupture ».

0 comments on “Je dois passer souvent pour un vieux con lorsque je discute de mon éducation musicale (3).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*