Réussite pulsionnelle.

Je ne m’étais jamais posé la question jusqu’à ce que ma soeur me la pose. C’était quelques semaines après le décès de notre mère. Nous marchions au bord du marais près de sa maison dans la banlieue chic de Boston. Je crois que nous n’avons jamais été aussi proches qu’à ce moment là, ma soeur et moi. La mort rapproche plus que tout, cela écrit. Nous marchions et parlions. Elle me questionna : « Tu crois que Papa s’est suicidé parce que le choc de son accident de camion lui a fait perdre la tête ou parce qu’il voulait vraiment mourir avant même son accident ? » Cette question, je ne me l’étais jamais posé auparavant. J’avais toujours pensé que son acte était prémédité. Qu’il voulait mourir. Qu’il a balancé son J5 dans un virage avant de marcher jusqu’à la branche à laquelle il se pendit. La question de ma soeur me fit totalement reconsidérer le pourquoi d’un suicide : Est ce réfléchi ? Est que lorsque le corps lâche (dans le cas du pater, le corps s’âbime), le cerveau perd une pseudo raison ? Je pense que le suicide réussi est pulsionnel. Donc que le cerveau cède lors d’un bref instant pour éteindre le corps. Clac. C’est soudainement fini.

0 comments on “Réussite pulsionnelle.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*