Sur le « Tu » et « Vous » (Amis – Sorties)

J’ai eu une partner in crime, Claire, avec laquelle j’ai été très proche. Nous faisions tout ensemble : sorties, diners, beuveries et discussions sur nos vies. Nous nous sommes toujours vouvoyés. Et parfois, quelques « tu » sortaient. Là, on tend l’oreille. Et l’on se dit qu’il se passe quelque chose, que l’autre nous dit quelque chose de très important pour elle. Le vouvoiement a ainsi cet avantage : lorsqu’il se perd, il devient alarme. Pour le reste, en société, je ne supporte pas le tutoiement des commerçants ou des personnes que l’on paie pour nous rendre un service. Les pires sont ceux travaillant dans les bars, restaurants ou nightclubs. Ils ont une tendance à rapidement tutoyer qui m’agace. En somme, si je n’ai aucune affinité avec ces personnes, je ne vois pas pourquoi elles me tutoieraient tout en encaissant ma thune. Enfin, les potes de mes potes. Chez les pédés, c’est insupportable : On me présente quelqu’un et tout de suite l’autre veut me saluer par une bise. Je tends systématiquement la main et marquant un recul physique. Je n’ai aucune intention de montrer ce type de familiarité avec le monde entier donc je dégage.

0 comments on “Sur le « Tu » et « Vous » (Amis – Sorties)Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*