Perte.

Je frôle les trois ans de célibat traumatique. Ma vie sexuelle est un désastre absolu. Par exemple, ces derniers temps, je dois me branler trois fois par jour. Mater, en veux tu, en voilà. Etre connecté sur des sites pédés régulièrement. Au final ? Au final, je ne baise pas. Est ce la crise de la quarantaine ? Est ce le trauma de la disparition de l’autre ? Est ce l’age ? J’ai l’impression que n’ayant aucune confiance en moi, je me sens incapable d’aller vers les autres. Encore moins dans l’intime des autres. Dans le rapport sexuel, même du « one shot », il faut un minimum de séduction, un minimum d’assurance. Ce truc que je n’ai plus. Ce truc qui fait que je suis tout gris avec un regard triste. Cette conscience, par rapport au cul, n’est qu’un parcellaire de ce que je ne vis plus. Tout le reste tend à être pareil. C’est en cela que ça m’inquiète. Non, que cela me met au bord du trou.

0 comments on “Perte.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*