Cynisme (2).

Je n’ai jamais aimé les lieux pédés où il ne se passait rien d’autres que du matage et de la drague poussive (souvent sur la base de commérages entre consexués). Dès lors, je n’ai fréquenté que les lieux pédés où il se passait des choses, humainement parlant. Des lieux à baises ou des lieux « ouverts » aux autres, à tous les autres. Lorsque je bossais en tant que journaleu, je n’avais pas le temps de me consacrer à l’unique drague « pédé » ou à la « communauté ». Je la fréquentais souvent en troisième ou quatrième partie de soirée. Très assidument. Je baisais beaucoup dans les bordels. Je traitais les autres comme de la chair. J’avais, là encore, des codes de « con » : ne jamais toucher les murs du bordel. Se tenir toujours très droit (même ivre). Ordonner. Dire « casse-toi ». Etre toujours sûr de moi. Cela marchait tout le temps. Cela faisait de moi un vrai « connard ».

0 comments on “Cynisme (2).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*