Actif.

Je me suis très souvent senti un peu largué dans les manifestations de rue. Lors de celles contre la réformette des retraites, j’avais l’impression d’être un total étranger au milieu des défilés. Je participais parce que je considérais qu’avant de parler « retraites », il fallait s’attaquer à mettre en place une politique de l’emploi. Je m’en foutais des retraites. Ce qui m’importe est que les gens aient un travail, des revenus. Les retraites, c’est loin pour moi. Voire je fais une croix dessus. Mais je trouvais qu’un gouvernement de crétins qui n’a jamais eu de politique de l’emploi sérieuse et se permet de prétendre « réformer » le régime des retraites était une action de diversion, un « on prend les choses à l’envers pour cacher la misère ». On ne parle pas de retraites aux gens si ces mêmes gens n’ont déjà pas tous du travail. Voilà, du coup, je me retrouvais souvent au milieu de fonctionnaires qui étaient totalement déconnectés de la réalité des précaires ou miséreux. J’étais pourtant avec eux. Aussi. Je crois que je vais rejoindre les manifestations des indignés et là encore, me sentir étranger. Mais je vais le faire. Parce que j’en ai politiquement besoin. Pour moi. Pour ce que je suis. J’ai politiquement besoin de gonfler les rangs de ceux qui trouvent que ce qui se passe en ce moment ne tourne pas rond.

0 comments on “Actif.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*