Un raté (3).

Peu d’années après la mort du père, nous aménageâmes à Lyon. Mes grands pa’ pater n’ayant plus que ma soeur et moi comme descendance, leur fils unique leur ayant fait le coup de se pendre, nous envoyaient très régulièrement des mandats. Prè-ados, nous avions de l’argent de poche plus que nos copains pouvaient en avoir. Ma mère décréta que cet argent devait également nous permettre de nous habiller. Ainsi, nous achetions nos vétements seuls, sans les conseils d’adultes. Cela donna parfois lieu à des achats de merde. Parce que pré-ado, on se cherche pas mal.

0 comments on “Un raté (3).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*