Un raté (4).

Bien éduqué à la solitude, je n’ai jamais été dans une bande au collège ou au lycée. Je n’étais pas le mec associable mais je n’aimais pas les bandes. Comme je n’aime pas les bandes aujourd’hui. Du coup, je n’ai jamais été en rivalité ou dans une forme d’identification par le vétement à une troupe. J’aimais porté des chapeaux feutres (et j’aime toujours) ce qui faisait de moi, soi-disant, un « original ». Petit à petit, je me suis rendu compte que je n’aimais pas le show-off vestimentaire. Je me suis mis à détester les sapes monogrammées, avec le nom de la marque écrit tout en gros. Je trouvais cela vulgaire. Je trouve cela vulgaire. La première voiture neuve que j’ai acheté était une Peugeot 306. Au garage, je dis au vendeur : « Dites, c’est possible d’enlever le monogramme à l’arrière ». Je lâchais quelques 12 plaques, ce n’était pas pour, en plus, faire de la pub à la marque. Et puis, esthétiquement, je ne trouvais pas ça beau. J’aime bien les logos mais pas les inscriptions. Cela doit être une des raisons aussi pour laquelle j’aime bien Apple. C’est une pomme et puis cela se suffit. On comprend. Mes consexués aiment bien porter des trucs monogrammés d’une marque tout comme la pétasse du samedi après-midi en centre-ville. Je ne sais pas pourquoi. Je trouve cela laid et vulgaire. Mais mes consexués ne sont pas forcément beaux et raffinés.

0 comments on “Un raté (4).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*