Vain.

Je suis un défenseur du non-flicage, résolument contre la vidéosurveillance urbaine et tous ces fichiers administratifs, policiens, commerciaux qui nous scrutent, nous observent, savent beaucoup ou peu de nos vies privées, de nos styles de vie. Le malaise, aujourd’hui, est de savoir si cette vision du monde du flicage tel qu’il était il y a si peu d’années n’est pas dépassé. Pire, ne s’est pas mué en un système beaucoup plus pervers. Nous sommes finalement devenu avec nos smartphones, nos réseaux sociaux, les fournisseurs consentants de fiches aux autorités politiques et commerciales. Etre contre la vidéosurveillance, est-ce encore un combat utile alors que l’on a dans nos poches des portables qui savent où nous sommes précisément, alors que via les photos publiées sur Facebook ou ailleurs, les gestionnaires des sites savent ce que l’on voit, ce que l’on vit. Le Big Brother qui fait peur n’existe pas, n’existe plus. Nous sommes nos propres big brothers. Et nous devrions peut-être en avoir peur.

0 comments on “Vain.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*