Sur ma droite.

J’ai un nouveau friend gay de droite sur Facebook, rencontré via un site pédé. Qu’il soit de droite n’a pas forcément d’importance. Cela ne me gène pas qu’une personne défende un système ultra-libéral en argumentant que l’Etat ne doit pas s’occuper de l’économie d’un pays, qu’il doit laisser faire. C’est un point de vue qui peut se défendre si on a l’intelligence pour. Le hic avec les gouvernants de droite est que leur libéralisme économique est partout dans le monde couplé avec un conservatisme de société. Un truc souvent puant et intolérant. Du coup, cela fait bizarre que d’avoir des connaissances ou des friends de droite gays. Comment peut-on cautionner une politique traditionnaliste lorsque l’on est gay ? Mais, passons sur les gays de droite. Ces gays que j’ai pu cotoyer ou avec lesquels « débattre » ont de commun avec les personnes de droite hétéros, ce truc d’arrivistes ayant des revenus largement supérieurs à la moyenne et souvent en professions libérales. Ils ont de commun qu’ils se sont faits eux-mêmes, qu’ils ont pris l’ascenseur social (un pédé a le temps de prendre l’ascenseur social plus qu’un hétéro vu qu’il n’y a pas, ultra-majoritairement, un chiard qui se fout dans le parcours de sa vie) et que ce qu’ils ont, eux, réussi, et bien tout le monde doit pouvoir faire comme eux. Donc il ne faut surtout pas que l’Etat intervienne puisque, « nombrilistement », ce que eux ont pu faire, tout le monde n’a qu’à se bouger le cul pour le faire. Ca, c’est l’argument classique du nouveau riche de droite (souvent doté d’une culture générale de merde). Là où ça va un peu plus loin, c’est que le nouveau riche de droite (gay ou pas) se permet de venir se moquer ou critiquer toute personne qui penserait à un certain idéal de société alors qu’eux-mêmes ne pensent qu’à leurs gueules et uniquement leurs gueules. Mais il faut qu’ils l’ouvrent pour montrer qu’ils ne sont ce qu’ils sont, des putains d’égoïstes. Et là, on a le droit à des florilèges de clichés d’intolérances qui font flipper. Tout y passe : les étrangers, les chômeurs, les juifs, les francs-maçons, etc. Bref, ils fantasment des soi-disants privilèges ou réseaux auxquels ils n’ont pas eu droits pour accéder LEURS réussites ou des peurs qui les aident à justifier leur libéralisme économique. Beh oui, un mec de droite, ça ne veut pas payer d’impôts vu que ça ne pense qu’à sa gueule.

0 comments on “Sur ma droite.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*