Train of thoughts.

Hier, en prenant le TER pour aller chercher le vélo jaune, je regardais le paysage défiler et je me suis mis à repenser à Mr Bone. En soit, rien de nouveau. Il bossa comme charpentier dans le Queyras pendant six mois. Etant, à l’époque, journaleu et pouvant bosser à distance, j’allais passer de longs séjours à Molines. Dans un petit appartement municipal, au premier étage d’un chalet. C’était chouette. J’écrivais de façon dilettante et devais soit aller à la boulangerie qui faisait « point internet » pour mailer mes articles, soit prendre la voiture et aller piquer un réseau wifi qui trainait dans le lotissement. C’était amusant de se retrouver avec un laptop sur les genoux, le volant au nez en train de mailer des papiers à un canard qui commençait à en avoir marre de mes absences. Pour revenir au train, je faisais Lyon-Montdauphin/Guillestre. J’ai du faire le trajet une bonne dizaine de fois. Et un week-end, Bone est revenu sur Lyon avec moi. Nous avions bien ricané dans le train, dans un de ces vieux compartiment à banquettes en skaï rousses avec le filet de pécheur en porte-bagages au dessus de nos têtes. Et puis arriva ce que nous avions envie qu’il arriva : Nous nous sommes mis à nous amuser sexuellement dans ce compartiment et nous embrassions comme des amoureux.

0 comments on “Train of thoughts.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*