Autovroum.

J’ai remarqué, sur le vélo jaune, que les chauffeurs interdépartementaux immatriculés dans le 42 étaient de vraies burnes vis à vis des cyclistes : ils se collent à droite sans laisser aucun passage aux deux roues. De vrais tocards. Les « 38 » sont presque aussi nuls. Etrangement, les « 01 », réputés pour être de vraies buses au volant à Lyon, ont compris qu’en ville, il y avait des vélos. J’ai été conducteur pendant plus de dix ans et j’ai bouffé un maximum de kilomètres de route. J’ai passé mon permis quelques mois après mes 20 ans. Je l’ai obtenu au deuxième tour. Et quelques semaines plus tard, j’étais au volant d’une super 205 GL rouge. C’est ma mère qui me la trouva. Acheté à un pompier du quartier. Forcément, n’aimant pas les voitures rouges, je me rappelle de la fin de son appel au bureau : « Je voulais juste te signaler qu’elle était rouge ». Passons. J’ai du garder cette voiture sans énergie (en conjugaison avec le fait que j’ai longtemps été un nase dans les rétrogradages) pendant trois ans. Et me taper ce rouge pourri pendant trois ans. Lorsque ma mère finit sa route dans un crash, à mon retour d’un long séjour aux US chez ma soeur après l’enterrement, je me suis mis en tête que ma petite caisse n’était pas sûre, que je devais en changer. Je crois, plus certainement, que j’avais besoin de trouver un divertissement à mon début de deuil. Je fis la tournée des concessionnaires Peugeot (parce que je suis un « Peugeotiste ») afin de voir quelle caisse pourrait me mettre en sécurité (même si ma mère a fini dans une 405). J’ai donc repéré un 306 Turbo Diesel. Le truc qui coûtait deux bras. Un soir, mes grand Pa’ pater m’appellent. Je leurs dis que j’ai l’intention de changer de voiture et que je vais me taper un chrome pour l’acheter. Je n’étais pas particulièrement décidé, en fait. Ma grand Ma’ me dit que celle que j’avais était très bien, que je ne devrais pas prendre un chrome pour m’acheter ce truc. Je lui répondis que je ne me sentais plus « secure » dans la 205. Le lendemain soir, le téléphone sonna. Ma grand Ma’ me dit qu’elle m’envoyait de la thune pour acheter ce caprice. En somme, ils me donnèrent 60 000 Francs et j’allongeais les 50 000 manquants. Puis me retrouvais au volant d’une voiture que je ne voulais pas. La 306 voyagea beaucoup. Mais, trop réactive pour un nerveux comme moi, elle m’envoya aussi régulièrement dans le décor : tonneaux dans un ravin du Trièvre, accident urbain en entrant dans le cul d’un mec qui chassait la pute sur les quais du Rhône, carambolage sur l’autoroute et, finalement, voiture en toupie sur les quais alors qu’un piéton sorté de nulle part et que j’avais pris des trucs pas conseillés pour la conduite. Au final, mon assureur m’envoya un chèque d’un montant égal au prix argus de la voiture parce qu’il en avait marre de banquer sur les réparations. Et je suis devenu piéton. Une bonne chose venait de m’arriver.

0 comments on “Autovroum.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*