Sens de collage.

La nuit dernière, j’ai dormi avec un joli poilu, le genre d’homme qui me fait bander comme un âne : front montant, cheveux bruns très très fins, nez long, menton marqué d’une faussette légère, torse couvert de poils doux (même si je préfère le poil qui frise), cuisses charnues et beau cul. L’amant d’un soir, pour nous endormir, se plaqua à mon dos et me fit des hugs. Le moment dura jusqu’à ce que je me retourne, lui fasse face et le retourne doucement afin que ce soit moi qui le colle au cul. J’ai toujours dormi ainsi avec mes amants, amourettes et amours. Je ne sais pas quel sens ce réflexe a mais je ressens plus le besoin de serrer dans mes bras que d’être serré dans les bras d’un autre. Faudrait que j’étudie mon cas.

0 comments on “Sens de collage.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*