Chargé à cru.

Une nuit, j’ai croisé Cyrille à La Marquise. J’étais journaleu et apprécié (à ce qu’il paraît). Cyrille me dit que ce serait bien que j’écrive plus que ce que je faisais à l’époque, que j’écrive dans la longueur. Que Virginie Despentes tenait un blog sur 20six, que c’était un bon espace pour écrire, 20six. J’ai donc ouvert un blog, le seul ouvert sur un site communautaire. Et je me suis défoulé. L’exercice était assez simple et tout y passait : de mes relations avec le microcosme politico-journaleu-communiquants local à mes démons, de mes pratiques sexuelles à l’intimité de mes relations amicales. L’audience, je supposais, était quasi nulle donc je pouvais me lâcher. Erreur : Je suis à Paris en milieu de semaine. Et d’un seul coup, je reçois une série d’appels de Lyon. Une collègue de la rédaction qui me laisse, la première, un message dans le genre : « C’est affreux ce que tu as écris. Comment as-tu pu faire ça ? » Toute la journée, je me retrouve à recevoir des appels de Lyon. Il s’avère que je-ne-sais-qui a diffusé le lien de ce blog 20six à ses contacts, aux rédacteurs du journal et ailleurs. Comme un con, je me retrouve à courir dans Paris vers un point Internet afin de faire des coupes et des coupes dans les textes publiés sur ce site. Sans le fermer. Mais c’est un peu trop tard. A mon retour à Lyon, tout le monde me fait la gueule au journal. J’ai commis l’erreur d’écrire brut, à cru. Je la commettrai plus tard. C’est ainsi.

0 comments on “Chargé à cru.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*