Fiscalité complexée.

Depuis quinze jours, je rebosse sur une affaire particulièrement pénible. Elle a, en partie, pour objet d’engranger des statistiques sur ceux que l’on appelle, dans notre jargon, les TOP 8 soit les résidents en France faisant partie des 8% de la population la plus riche. Et on déniche, quotidiennement, des foyers dont les revenus nets annuels sont énormes. Les TOP 2 (ceux qui gagnent de 115 000 euros et plus par an) se ramassent à la pelle. D’autre part, lorsque je pédale dans la rue, je remarque qu’il y a de plus en plus de gros 4×4 Range, Mercèdes ou BMW. Le prix élevé de ces merdes conjugué au prix élevé du carburant ne semble pas les décourager. La crise, je ne l’oublie pas, ne l’est pas pour tout le monde. Le discours tenu pendant le quinquennat du nano sur « faire de l’argent de façon décomplexée » a visiblement bien été intégré et rapidement. En soit, ce discours, et la consommation ostentatoire qui en découle souvent, ne me choquait, et ne me choque pas. Ce qui me choque beaucoup plus, c’est ce discours complexant sur la fiscalité, le vouloir faire flipper ou le montrer du doigt celles et ceux qui souhaitent que ces tristes riches crachent un peu dans le bassinet. Franchement, pour les foyers qui tournent à 130k euros par an, qui peut oser prétendre que de leurs demander 500 à 1000 euros d’impôts supplémentaires (sur le foyer) va les mettre dans la misère ? Hein ? Un peu de couilles et une fiscalité décomplexée, voilà ce qu’il faudrait.

0 comments on “Fiscalité complexée.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*