Dj Culture.

Je suis un gosse de la Génération Mitterrand. Je me suis construit, politiquement, dans cette période là, celle du « On va vous aider » alors que c’était un gros mensonge. J’admire l’homme Mitterrand mais ce fut le plus grand illusionniste des présidents que j’ai pu connaître. Et je ne suis pas sûr que le mitterrandisme soit mort. Il rôde encore beaucoup aujourd’hui. Ce qui contribue, par l’absurde, à faire de Mitterrand, un trés grand président. Sous Mitterrand, je me souviens de cette politique culturelle menée par Lang (paix à son âme de traître) pour offrir l’accès à la culture pour tous. Je ne pense pas que ce fut une foutaise de plus. Il y a eu un vrai et grand travail autour de la culture sous Mitterrand. La culture pour tous était une façon d’élever sa vision du contemporain, du monde. Quelque chose ayant plus rapport avec la grandeur de soi que son statut social. Et puis, après, il y a eu un trou, un grand vide. Ni Chirac, et encore moins le nano, n’ont eu de politique culturelle notable. Et je ne vois pas encore très bien ce que Hollande propose. Pas grand chose, à ma connaissance. Où en est on aujourd’hui ? La culture est devenue une pure marchandise et le statut social se fait aussi bien par le 4×4 Mercédes que l’on conduit en ville que par la première de spectacle à laquelle on assiste. J’ai quelques connaissances que j’aime bien (beaucoup) qui n’ont l’air d’exister que par le vernissage de la grande expo du moment ou par la soirée où un deejay, bien noté par les médias autorisés (genre ces merdes de Tsugi, Inrocks, Télérama ou RA), mixe. Dès que vous leurs parler de la grosse soirée pédé machin, c’est « Ah beh, non, tu comprends, nous, on ne va pas dans ce truc vulgos ». Admettons que ce soit « vulgos » (et je n’y vais pas parce que ça me fait chier musicalement et dans l’attitude « show off » du public), pourquoi conchier quelque chose que l’on a pu aimer et fréquenter (dans leurs cas). J’ai aimé des choses qui ne me correspondent plus. Par exemple, Bjork. J’adorais cette chanteuse. Et maintenant, elle me fait terriblement chier. C’est mauvais mais j’ai quand même du respect pour elle. Mais pour certains, ce qui n’est plus à la mode, n’a plus raison d’exister ou d’être respecter : il en va de leurs images, de leurs statuts. Ils ne sont pas dans l’accumulation culturelle mais dans le reniement permanent en fonction de ce qui est « bien » ou « nul ». En soi, la culture est devenue une sape que l’on porte quelques mois avant de la jeter tout en se foutant, en oubliant volontairement, de l’effet qu’elle produisait lorsqu’on la portait.

0 comments on “Dj Culture.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*