Mal à l’aise.

Hier en allant au supermarché, j’ai croisé l’ami (apparemment futur mari) d’un ex cher. Je ne savais pas trop si je devais le saluer au regard du passif que j’ai eu avec son futur époux. Mais je l’ai bisé. Et l’échange n’a duré que trente secondes : « Ca va ? », « Oui, ça va. Et toi ? », « Ça va. Bonne journée », « Bonne journée ». Il faut écrire que je n’ai jamais bien compris cet homme : il vit à l’ombre de son amour, ne prend jamais parti, se tait quelques soient les circonstances, ne fait qu’être dévoué silencieux d’une personne qui fut un phare pour moi malgré ses excès et ses névroses. Et puis, l’alcool, la dope, la vieillesse, le shit, tout ça, a fait qu’une nuit, je ne pouvais plus supporter ce que ce dernier, ce devenu étranger que je refusais de voir comme tel alors que plusieurs signaux m’avaient été envoyés depuis plusieurs mois, était devenu : un connard, un vrai, à qui on ne peut pas décemment pardonner au regard de ce que je vivais, de ce que je vis.

0 comments on “Mal à l’aise.Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.