Malade (encore).

Je sais que la dernière matière â détruire après l’affect, le sexuel, le social, le professionnel, est mon corps. Depuis plusieurs mois, plusieurs signaux m’indiquent que ma santé se dégrade : fatigue quasi permanente, mauvais sommeil, crèves à répétitions, yeux qui piquent ou/et collent, difficulté à respirer, douleurs au thorax, manque d’appétit. Mon corps est devenu mon terrain de jeu. Je le fixe exagérément car il est mon unique relation, ma seule intimité. Là, je mouche, respire très mal au fond de ma cave sans air et humide. J’arriverai bien à me finir, enfin.

0 comments on “Malade (encore).Add yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.